Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Ressources humaines en SIH : 4 personnes sur 10 travaillent en CHU

DSIH, DL, MARDI 26 MAI 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les CHU représentent 40,5% du total des ETP (équivalent temps plein) consacrés aux SIH, selon le dernier Atlas des SIH publié par la DGOS (1).

Les données relatives aux RH (ressources humaines) sont établies sur la base de 729 établissements, c'est-à-dire un périmètre beaucoup plus restreint que celui de l’observatoire oSIS qui permet de suivre l’évolution des indicateurs Hôpital numérique et compte maintenant plus de 2 300 établissements.

Le focus sur les personnels employés pour la gestion des SIH apporte toutefois des enseignements intéressants, d’autant plus que mutualisation et regroupements sont à l’ordre du jour. Les centres hospitaliers emploient, pour leur part, une proportion quasi comparable d’ETP (38,30%) au sein de laquelle les plus gros établissements se taillent, sans surprise, la part du loup. Le SIH compte pour 0,7% du total des ETP des établissements, proportion stable comparée aux résultats du précédent Atlas. Il a en revanche quelque peu progressé en volume, passant de 4 521 ETP à 4 872 (entre 2012 et 2013).

La moyenne par établissement montre que les CH ex-HL ne réussissent à affecter que 0,8 ETP à leur SIH alors qu’un CHU y consacre 103,8 ETP. Entre ces deux extrêmes, les CLCC se positionnent à 12,3 ETP et les « gros » CH (c’est à dire plus de 70 millions d’euros de budget) à 13,6 ETP.

C’est dans les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) que la rémunération des personnels en SIH est la plus généreuse. Elle atteint 60 000 euros en moyenne annuelle contre 50 000 dans les CHU, 49 000 dans les Espic et 45 000 dans les CH. Les CLCC restent également la catégorie d’établissements qui investit le plus en SIH en proportion de ses dépenses totales : à hauteur de 5,4% contre 2% en moyenne tous établissements confondus.

(1)   L’Atlas fait état des principaux indicateurs issus de l’observatoire des systèmes d’information de santé (oSIS), de l’observatoire du Référencement des Editeurs de Logiciels et des Intégrateurs du Monde de la Santé (RELIMS) et du dispositif de suivi des charges et ressources SIH administré via la plateforme Ancre de l’ATIH. Il est disponible en téléchargement :

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Atlas_SIH_2015-2.pdf 

sih, numérique, chu, dgos