Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Toute la Suède bientôt connectée au dossier médical électronique national développé grâce aux technologies InterSystems

DSIH, MERCREDI 28 MARS 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Après l’Angleterre, les Pays-Bas et l’Italie, la Suède a été l’un des pays précurseurs dans le développement du dossier médical électronique, basé sur la technologie InterSystems en 2009. 3 ans après, ce sont tous les patients suédois qui seront connectés d’ici la fin de l’année et bénéficieront des adaptations réalisées lors des différentes évolutions du projet.

Intersystems   Un projet capital pour la qualité des soins

Projet d’une importance capitale pour l’implémentation d’une stratégie nationale dans le secteur des soins de santé en Suède, le développement du Dossier Médical Electronique Suédois arrive à son terme cette année. Pour la Suède, il s’agit du premier système gérant les données médicales dans leur globalité et c’est également l’un des premiers de ce type au niveau mondial.

Après une première phase d’un an, comprenant la soumission, l’adaptation à la législation existante, l’obtention de l’accord des patients et l’exécution technique, la moitié des régions a été connectée les 2 années suivantes et cette année, c’est l’autre moitié du pays qui va rejoindre le système.

Des évolutions au service du patient

Depuis les premières mises en place, le projet en est à sa 6ème version et a intégré de nombreuses évolutions tant au niveau des fonctionnalités que de la sécurité et de la traçabilité des données. En effet, en Suède comme en France, le patient est propriétaire de son dossier et décide de son accessibilité. Afin de répondre à cette contrainte,  l’outil a été développé de manière à permettre au patient de décider qui est autorisé à voir quelles informations et également de de savoir qui a accédé au dossier et les informations consultées.

Très prochainement, grâce à cette centralisation des données, les patients auront accès à leur dossier médical directement sur Internet et pourront ainsi gérer son utilisation et sa mise à disposition.

Une évolution majeure qui concernera 9 millions de patients et 80.000 professionnels médicaux, répartis dans les 21 régions du pays

Une solution développée spécifiquement

La clé de ce succès rapide se trouve dans le choix fait par Tieto, intégrateur en charge du projet, d’utiliser HealthShare™ d’InterSystems comme plate-forme logicielle standard pour l’échange des données médicales. La solution HealthShare d’InterSystems a été choisie pour sa fiabilité éprouvée, son évolutivité et la facilité avec laquelle le logiciel s’intègre aux systèmes existants.

 

Pour preuve, le déploiement de la solution qui a augmenté le nombre de professionnels de 500 à 15.000 et bientôt à 80.000 utilisateurs, et le nombre de dossiers de 500.000 à 4 millions et à bientôt 9 millions, sans incidence sur les performances du système !

HealthShare est une solution logicielle étendue, développée spécifiquement pour agréger les données cliniques et permettre aux différentes instances médicales de les partager..  La norme EN13606, appliquée à ce projet, permet de convertir les multiples formats locaux en un seul et même format standard central. Ainsi, n’importe quel système existant se connecte aisément au dossier patient national. 

Un dossier patient complet accessible en moins de 6 secondes.

A tout moment et avec un simple navigateur web, les professionnels de santé ont accès aux données des patients. Disposant ainsi d’une meilleure vision d’ensemble du patient, ils sont mieux à même de prendre des décisions pertinentes lors du diagnostic, du traitement et du suivi.

Le projet NPO, National Patient Overview, répond ainsi aux attentes du gouvernement Suédois et surtout aux besoins des patients et des professionnels de santé, un succès qui devrait convaincre d’autres pays pour lesquels le DMP est également la préoccupation du moment !

Intersystems

intersystems, dossier médical, national, national, intégrateur, patient, logiciel, dsih, dossier patient