Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

En direct du Congrès de l’Apssis – le cryptage en mode Keep It Simple

DSIH, Cédric Cartau, MERCREDI 06 AVRIL 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le métier de RSSI est quelquefois ingrat, entre les cryptolockers qui vous pourrissent la vie, les budgets riquiqui et les stratégies IT qui font trop souvent l’impasse sur la sécurité. Mais, osons le reconnaitre, il a aussi certains côtés sympathiques. Et notamment quand Philippe Loudenot (le FSSI du Ministère, pour ceux qui ne le sauraient pas) m’appelle en me disant : « Cédric, j’aimerai bien que tu teste un outil étonnant, je n’ai pas vu de produits à la fois aussi simple et innovant depuis longtemps, et en plus c’est français ».

C’est comme cela que je me retrouve en train de jouer sur mon PC de bureau avec BlueFiles (https://www.mybluefiles.com/), un progiciel simple de cryptage de pièces jointes de tout type (bureautique, mais pas que) afin de pouvoir les envoyer en toute sécurité par messagerie avec un client mail standard.

Inutile de rentrer dans le descriptif précis du fonctionnement, qu’il vous suffise de savoir que si vous savez installer une imprimante virtuelle pdf, vous saurez crypter une pièce jointe avec BlueFiles, et que si vous savez installer un reader pdf, vous saurez lire une pièce jointe BlueFiles que l’on vient de vous envoyer (et encore, dans ce dernier cas c’est même encore plus simple avec BlueFiles). Le site vous fournira les informations nécessaires si besoin.

Non, en fait le véritable point fort du produit est la facilité à paramétrer une pièce jointe pour l’envoyer à plusieurs destinataires, avec des droits spécifiques à chacun (lire, ou lire et imprimer par exemple) : en termes de sécurité de cryptage et de délivrance, pour avoir mieux il faudra passer sur des systèmes à authentification à double facteur.

Et surtout, et c’est ce qui est le plus bluffant concernant ce progiciel, l’émetteur dispose de la faculté de retirer ou modifier des droits relatif à une pièce jointe, et ceci même après l‘avoir envoyée et qu’elle ait été lue par ses destinataires.

Le produit n’est en rien un concurrent de la MSSanté. Le système institutionnel est parfait pour être plugué sur un DPI à des fins d’envois automatiques de comptes-rendus médicaux aux médecins de ville (par exemple), ou aux échanges en point à point entre deux professionnels de santé éligibles. Mais il n’est pas conçu pour permettre à un patient d’échanger par mail avec un praticien (situation qui se produit beaucoup plus souvent que l’on ne l’imagine, par exemple dans le cas de patients suivis au long court), voire de façon plus basique entre deux individus lambda souhaitant échanger dans un cadre professionnel des éléments sensibles : documents stratégiques ou financiers, procédures techniques, etc. 

En bref, BlueFiles adresse un segment qui n’est pas couvert par les outils classiques, et ce de façon simple. Et quand un RSSI ne veut pas que les utilisateurs contournent les mesures de sécurité de bas, il doit être en mesure justement de proposer des outils simples.

 

sécurité, rssi, loudenot, progiciel