Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

CLOé SAS, la clé de l’hôpital de demain ?

DSIH, Delphine Guilgot, LUNDI 27 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

De plus en plus de patients sont désormais suivis à domicile. Pourtant, les outils de communication entre la ville et l’hôpital font défaut, tandis que la continuité des soins, encore malmenée, ouvre la porte à des risques flagrants pour la sécurité des patients. C’est sur ce constat que Christel Montauban, directrice générale de Soft Santé, a développé CLOé SAS, une plateforme logicielle de surveillance à distance hôpital-domicile à destination de la chirurgie ambulatoire, des sorties précoces et des maladies chroniques.

 Christel MontaubanComment concilier la diminution de la durée de séjour avec les obligations de sécurité et de traçabilité qu’exige la prise en charge des patients ? Christel Montauban en est convaincue : la clé de l’hôpital de demain est dans le lien entre les établissements de santé et la ville. « Mais comment et qui va le gérer ? Pour cela, il faut réussir à transférer les compétences hospitalières vers le domicile. Et justement, toutes ces compétences sont dans notre plateforme », explique-t-elle.

Avec CLOé SAS, la société nîmoise offre aux patients et aux infirmiers libéraux l’outil qui leur manquait pour assurer le suivi de leurs protocoles de soins en lien avec l’établissement prescripteur. Comptes rendus opératoires, prescriptions de sortie, protocoles de surveillance, informations médicales, questionnaires patients… l’infirmière dispose de tous les éléments nécessaires à une prise en charge de qualité jusqu’à l’administration de la prescription. Une première ! « Prenons l’exemple d’un patient équipé d’une pompe à morphine. Jusqu’à présent, s’il souffrait trop, il n’y avait d’autre choix que de le réhospitaliser ; aujourd’hui, l’infirmier peut contacter le chirurgien, qui a les moyens de faire évoluer sa prescription à distance : une nouvelle hospitalisation est évitée », poursuit Christel Montauban

L’administration et le suivi de la prise médicamenteuse constituent des problématiques essentielles de la surveillance à domicile. Pour les améliorer, l’éditeur a travaillé plus d’un an avec les équipes de VIDAL afin d’intégrer à sa plateforme la base de données médicamenteuses. « Nous avons vécu une aventure fabuleuse avec VIDAL. Réactivité, formation, information, rien à redire. Et surtout, malgré plus de 20 ans passés dans la gestion des soins à domicile, mes connaissances dans le médicament étaient faibles. Je me suis sentie épaulée et accompagnée », ajoute Christel Montauban. Depuis août 2016, la solution dispose ainsi de la certification HAS. « C’est une caution indéniable pour la plateforme, une véritable plus-value qui va lui permettre de proposer aux établissements une solution idéale et pérenne pour développer le suivi des patients à domicile en toute sécurité », souligne-t-elle. C’est justement ce qu’expérimentent les groupes Hexagone et Cap Santé qui déploient actuellement la plateforme pour une mise en service dès le mois de mars.

ambulatoire, sécurité