Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Pour un traitement automatisé des DASRI

DSIH, Delphine Guilgot, VENDREDI 17 MARS 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Pour coller aux exigences de plus en plus en plus importantes des hôpitaux dans le traitement des Déchets d’activité de soins à risques (Dasri), le Siaved[1] et Tiru[2] inauguraient jeudi 9 mars, à Douchy-les-Mines, un nouveau système de traçabilité utilisant la technologie RFID. Sécurisation, hygiénisation, performance et productivité : une révolution smart s’annonce dans la prise en charge des enjeux du développement durable des établissements hospitaliers !

Chaine_DASRI

Depuis le printemps 2016, au Centre de valorisation énergétique, tous les bacs de Dasri sont désormais munis d’une puce électronique de radio-identification (RFID), « une solution intelligente et connectée, pour une plus grande performance », explique Hervé Druart, directeur général de Tiru. Pour cela, la start-up Actemium Lille Digital Solutions a été mise à contribution et développé une plateforme numérique reliée au Cloud, à laquelle peuvent se connecter tous les clients du Siaved. Ce système permet un suivi des bacs en temps réel, depuis leur entrée jusqu’à leur sortie de l’usine, et la dématérialisation de tous les documents de traçabilité constitue un atout logistique pour le syndicat et ses clients. Après six mois de production et un investissement de 1,6 million d’euros, la preuve est faite que la nouvelle installation et sa logistique digitalisée augmentent de façon notable les performances. La chaîne traite aujourd’hui jusqu’à 400 bacs de Dasri par jour, tout en permettant des économies d’échelle et en garantissant une meilleure sécurité au personnel.

Pour arriver à ce résultat, plusieurs technologies ont été développées, toutes en Full Web, par une équipe projet collaborative : « Un terminal digital pour les chauffeurs de camion, un terminal mobile destiné au scan des bacs de Dasri et enfin une solution Cloud pour les clients de Tiru, énumère Frédéric Thouot, dirigeant d’Actemium Lille Digital Solutions. Nous assurons évidemment la maintenance du portail Internet, qui a été amélioré continuellement depuis sa mise en service rapide à l’été 2016, notamment sur le plan de l’exportation des données. »

Rappelons que les activités de soins génèrent une quantité croissante de déchets de caractère infectieux, quantité estimée par l’Ademe entre 9 000 et 13 000 tonnes par an. La gestion de ces déchets s’inscrit dans la politique d’amélioration continue de la sécurité des soins en contribuant à prévenir les événements indésirables comme les accidents d’exposition au sang. Mais elle permet aussi d’éviter qu’ils ne soient jetés dans le circuit des ordures ménagères. La modernisation du site de Douchy-les-Mines est un encouragement pour tous ceux qui prônent une élimination de ces déchets plus sûre et plus rapide.


[1] Le Siaved, Syndicat inter-arrondissement pour la valorisation et l’élimination des déchets, est chargé du traitement des déchets ménagers et des Dasri de trois intercommunalités, au travers de son réseau de déchèteries et du Centre de valorisation énergétique (CVE).

[2] Tiru, Traitement industriel des résidus urbains, est une filiale de Dalkia au sein du groupe EDF spécialisée dans la valorisation énergétique des déchets. Elle exploite le CVE de Douchy-les-Mines pour le compte du Siaved depuis 2005.

rfid, hospitaliers, sécurité, cloud


VIDAL