Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Expérimentation Fides Séjours : la qualité, ça paye !

DSIH, Bruno Benque, MARDI 23 MAI 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Fides Séjours s’avère, comme annoncé, un processus générant des gains de trésorerie pour les établissements de santé. Un retour d’expérience a été présenté par le Centre hospitalier de l’agglomération montargoise au cours d’un atelier Agfa HealthCare lors de la Paris Healthcare Week.

À l’occasion d’une agora organisée lors de la Paris Healthcare Week 2017, le Dr Jean-Pierre Pichon et Nadia Criton, respectivement médecin DIM, président de CME et DAF du Centre hospitalier de l’agglomération montargoise (Cham), ont présenté l’état d’avancement de l’expérimentation menée dans cet établissement et liée à la facturation des activités de soins selon le processus Fides.

Les promesses de gains de trésorerie générés par Fides Séjours

Le modèle Fides Séjours permettra, à terme, de faire réaliser des gains de trésorerie aux établissements de santé, puisqu’il rendra possible le paiement des factures à J + 15, pour la part assurance maladie, alors que dans le modèle traditionnel ce délai pouvait aller jusqu’à J + 100. Les orateurs de cette session ont annoncé qu’ils constataient, en pratique, un délai de 30 jours en moyenne pour 90 % des dossiers envoyés. Mais pour obtenir de tels résultats, ils ont donné quelques conseils : il est nécessaire, notamment, de tout facturer sans prendre de retard, en adaptant les pratiques de l’équipe de facturation, d’agir de manière équilibrée sur les hospitalisations et les consultations externes, sans oublier de mettre en œuvre une politique d’amélioration de la qualité des factures afin de réduire au minimum les contentieux.

Contrôler avec pertinence la qualité des données de facturation et médicales

Outre la montée en compétences de l’ensemble de l’équipe, l’utilisation d’outils adaptés s’avère indispensable. Le Cham a choisi la solution Hexagone d’Agfa HealthCare, et les orateurs ont loué ses fonctionnalités ainsi que l’accompagnement des intervenants techniques tout au long du projet. Il est essentiel de contrôler avec pertinence aussi bien la qualité des données de facturation qu’à visée médicale. Agfa Décision permet ainsi de requêter et de croiser l’ensemble des données administratives et médicales sans oublier les informations gérées par la pharmacie pour les dispositifs médicaux implantables et les molécules onéreuses. Les agents de facturation reçoivent ensuite automatiquement l’ensemble de ces données, auxquelles est adjointe la consultation des droits des assurés en réel (CDR) pour les contrôler. 

Une automatisation permettant de réduire le temps de traitement des factures

Le Département d’information médicale (DIM) est ainsi à même d’introduire une réelle politique d’amélioration continue de la qualité, par une systématisation des vérifications, la mise en œuvre de la complétude automatisant les listes de travail et en effectuant les éventuelles corrections au fil de l’eau. Le Cham, une fois ces prérequis satisfaits, a expérimenté l’envoi des factures. Le processus est facilité par la bonne intégration des fonctionnalités logicielles mises à sa disposition, notamment la production du fichier VidHosp dans le service d’information médicale. Ce sont au maximum 500 titres qui ont constitué chaque lot d’envoi, générant seulement 2 % de rejets en moyenne, motivés essentiellement par des parcours de soins imprécis en début d’expérimentation. Cela a conduit l’établissement à créer un dictionnaire des rejets des différents régimes, avec l’aide de la CPAM du Loiret.

Le projet va, dès les prochaines semaines, poursuivre son cours, avec les envois réguliers et exhaustifs des recettes Fides Séjours en 2017 afin de mesurer précisément les écarts de flux de trésorerie générés.

fides, healthcare, agfa healthcare, hospitalier, agfa, établissements de santé, dim