Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Le DMP égratigné

DSIH, JEUDI 30 AOûT 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

 Coût, retard, défaillance, problématique de confidentialité et de sécurisation des données… le DMP fait encore parler de lui. En 6 ans (2005-2011), la mise en œuvre du DMP a couté 210 millions d’euros pour un résultat qui n’est pas à la hauteur des espérances. Si l’Asip Santé prévoyait l’ouverture d’un million de dossier en 2013, à ce jour, seuls 190 000 sont ouverts… 

Outre l’aspect financier calamiteux au regard des résultats obtenus, la Cour des Comptes, dans un rapport qui n’a pas encore été publié, parle de défaillance de stratégie et de pilotage de la part de l’Etat ou de manque d’une évaluation rigoureuse de son utilité*. Des appréciations peu élogieuses qui rejoignent les critiques du milieu médical. Inadapté dans sa forme et son contenu, les avis semblent sans appel. « Le DMP ne correspond pas à l’intérêt des patients et aux besoins des professionnels* » explique Gérard Bapt, député socialiste de Haute-Garonne qui déplore également les risques liés à la confidentialité et à la sécurisation des données de santé. Trop orienté vers le patient, incomplet, chronophage pour le médecin, Gilles Urbejtel, du syndicat des Médecins Généralistes ne mâche pas ses mots : « Cet outil a été créé sur une commande politique. Il est uniquement orienté vers le patient qui peut décider de ne pas faire apparaitre  telle ou telle information. Résultat, les dossiers sont incomplets. Tel qu’il est actuellement, le DMP ne peut remplacer le dossier traditionnel de suivi d’un patient. Par ailleurs, le système actuel exige que le médecin aille rechercher lui-même les informations, ce qui représente une perte de temps considérable*. » Le DMP semble mettre tout le monde d’accord sur un point : il devient urgent de réagir !

 

 

 

*http://www.la-croix.com/

Autres liens:

Liste des 17 principaux fournisseurs Techniques.

résumé du rapport

Source: http://www.acteurspublics.com/2012/08/29/dmp-71-millions-d-euros-pour-les-prestataires-prives

 

dmp, asip, confidentialité, patient