Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

ZOOM GHT : La parole à Anne-Lise Lemoine, DSI du GHT Novo

DSIH, Propos recueillis par Pierre Derrouch, LUNDI 24 SEPTEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Novo, le nom claque comme un fragment latin gravé sur le frontispice d’un bâtiment antique. Mais ici, tout n’est que modernité. Le GHT Nord-Ouest Vexin Val-d’Oise est résolument tourné vers l’avenir. Et c’est dans cette direction que regarde Anne-Lise Lemoine en présidant aux destinées de la DSI de ce groupement hospitalier de territoire qui comprend trois établissements répartis sur sept sites.

Quelle est votre expérience professionnelle ?

ANNE_LISE_LEMOINEJ’ai acquis différentes expériences dans le domaine de l’informatique aussi bien dans le secteur privé, auprès d’un éditeur de logiciels de santé ou d’un opérateur téléphonique, que dans le secteur hospitalier, avec un passage à l’AP-HP au sein de la DSI des HUPNVS (Hôpitaux universitaires Paris Nord Val-de-Seine), avant d’intégrer le centre Hospitalier René-Dubos à Pontoise pour en devenir la DSI, puis d’occuper la fonction de DSI du GHT Novo.

Qu’est-ce qui vous a motivée pour exercer les missions inhérentes à la DSI de GHT ?

C’est avant tout le besoin de relever un gros challenge qui m’a conduit à accepter ce poste : celui de mettre en œuvre une politique informatique en lien avec le schéma directeur des systèmes d’information et de l’accorder à la stratégie globale, au projet médical partagé et au projet de soins partagé du GHT.
J’avais également la volonté de tracerdes orientations et des objectifs nouveaux en informatique, en matière de sécurité, de performance, de besoins et d’investissement.
Enfin, je souhaitais gérer les changements pour augmenter l’efficience de nos pratiques, dans une entreprise qui se repense en intégrant les possibilités offertes par une approche numérique de l’information.

Quelle est la vision que vous portez sur votre DSI à cinq ans ?

Nous devrons avoir réussi la convergence de nos trois SIH au 1er janvier 2021. Pour les cinq ans à venir, il nous faut également :

  • miser sur l’innovation (nouvelles technologies, intelligence artificielle, innovations numériques…) pour améliorer encore davantage la productivité et la satisfaction des utilisateurs ;
  • externaliser l’infrastructure pour nous concentrer sur le SIH et le rendre plus performant afin de pouvoir nous focaliser sur nos métiers et gérer l’ensemble des projets ;
  • apporter toutes les sécurités à notre SIH et déployer les protections et les outils de surveillance adaptés.

Notre métier va évoluer vers des fonctions numériques.

Et à dix ans ?

Il nous faut préparer notre SIH, le rendre flexible et adaptable à toutes les évolutions de notre métier, mais aussi faire face à l’ensemble de la transformation digitale, à l’intelligence artificielle et au Big data. Notre mission consistera à intégrer simultanément des technologies adaptées, de nouvelles sources de revenus et une culture du numérique, voire de l’innovation, au sein de l’hôpital.
Le numérique va faire évoluer nos pratiques professionnelles dans la mesure où il va transformer nos usages et nos organisations. Il va créer, capitaliser, diffuser et partager des données ou de la connaissance, et donc favoriser de nouveaux modes de fonctionnement.
Nous devrons accompagner ce changement et apporter tout le conseil nécessaire à ces évolutions auprès des utilisateurs du SIH.
Enfin, il nous faudra aussi nous adapter aux évolutions nationales de la santé, informatiques ou non.

Sur quels leviers financiers pouvez-vous vous appuyer pour mener à bien vos projets ?

L’investissement important et progressif réalisé sur le SIH va nous permettre de rendre efficientes nos organisations et d’optimiser nos pratiques professionnelles. L’industrialisation de la santé en lien avec des partenaires ou des industriels, dans un cadre réglementaire et maîtrisé, pourra générer des financements extérieurs.

Qu’attendez-vous des fournisseurs pour réussir la convergence des SIH ?

Les fournisseurs doivent être des partenaires des transformations de notre SIH. Ce sont des acteurs de nos progrès et de nos succès. Ils doivent nous accompagner et être encore plus innovants, plus proactifs, pour nous proposer les développements adaptés aux obligations qui incombent à nos organisations.

En un mot, comment définiriez-vous la fonction de DSI de GHT ?

Ce poste est avant tout stratégique.

dsi, hospitalier, sih, numérique