Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

SI & GHT : la parole à David Corcos, président de Philips France

DSIH, Propos recueillis par Pierre Derrouch, MARDI 16 AVRIL 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Voilà désormais plus de deux ans que les GHT s’organisent, avec en point de mire la convergence des systèmes d’information en 2021. DSIH interroge les éditeurs sur les évolutions générées par cette nouvelle organisation.

À moins de deux ans de l’objectif de convergence des SIH, les GHT sont-ils en bonne marche ?

David-CorcosDans le cadre des GHT, les directeurs Achat des établissements ont été très rapides à s’organiser autour des questions de décision et de signature uniques, notamment dans le domaine des systèmes d’information.
La mise en œuvre est plus progressive pour l’organisation du parcours de soins au sein des GHT ou du projet médical partagé.

Quelles ont été les incidences de la mise en œuvre des GHT sur votre organisation ?

Nous nous sommes attachés à bien comprendre la stratégie des GHT pour adapter notre organisation afin de pouvoir y répondre. L’arrivée des GHT nous a conduits à repenser nos offres pour couvrir les besoins propres aux GHT en termes de partage de données, notamment en imagerie. Nous avons ainsi introduit la plateforme d’interopérabilité Philips Forcare permettant l’échange et le partage de données au sein d’un territoire supportant de nombreux usages, en particulier dans le domaine de l’imagerie. Cette solution assure la connexion de différents Pacs, VNA et dossiers patients selon le standard IHE (Integrating the Healthcare Enterprise), pour échanger et partager des images de manière optimisée et sécurisée. Il est ainsi possible de construire un vrai parcours de soins, avec des données qui suivent les patients, à l’échelle du territoire.

Quelle stratégie déployez-vous pour accompagner les GHT jusqu’à la convergence ?

L’horizon de la convergence dépend du paysage informatique de chaque GHT. Nous proposons des solutions modulaires, rendant interopérables les systèmes existants sans avoir à les changer. Nous ajoutons une couche d’intelligence artificielle aux solutions déjà en place dans les établissements pour faire gagner du temps aux professionnels.
Nous sommes également capables, dans une perspective plus intégrative, de déployer un même dossier d’anesthésie-réanimation dans tous les établissements d’un GHT, formation comprise et avec des paiements innovants au lit et à l’utilisation. Ce dossier de spécialité est déployé dans une trentaine de GHT. Concernant l’imagerie et le monitorage, nous sommes présents dans tous les GHT.
Nous savons nous adapter à la réalité des GHT, y compris à leur modèle économique.

On parle d’une transformation des GHT en établissements publics de santé de territoire. Votre positionnement s’en trouve-t-il remis en cause ?

Absolument pas. Les offres que nous proposons aujourd’hui sont modulaires et évolutives dans le temps. Nous sommes capables d’ajouter des établissements sans avoir à réinvestir dans un nouveau système.

philips