Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

2013 en bref

DSIH, LUNDI 06 JANVIER 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

A ceux qui pensent que l'informatique est austère, réservée à des consultants en costume gris et avec l'air aussi joyeux que s'ils avaient enterré leur grand-mère la veille, nous disons ceci : le pays des octets ressemble assez souvent à Luna Park.

 

Ainsi, Linus Torvalds (le créateur de Linux), lors de la conférence LinuxCon, a été interrogé par un participant sur le fait de savoir si le gouvernement américain avait fait – ou pas – pression sur lui pour introduire des backdoor dans le code Linux. Au micro, en même temps que Linus répondait non, il faisait oui de la tête, déclenchant l'hilarité de l'assistance.

 

Quoi penser des imprimantes 3D, que beaucoup annoncent comme la prochaine révolution industrielle qui devrait permettre de relocaliser la production dans les pays riches, après des décennies de délocalisation dans les pays émergent ? Le potentiel de ces machines est étonnant : avec un simple jeu de cartouches – sur le même principe que celles de votre imprimante à jet d'encre -, un industriel a réussi à « imprimer » un steak ! Les entreprises telles que Lego ou Meccano ont quelques soucis à se faire : tout un chacun pourra bientôt imprimer les pièces directement à la maison.

 

La chute du marché du PC se poursuit. Qu'il s'agisse des portables ou des desktop, les margent sont toujours plus faibles, alors que dans le même temps la mobilité (smartphones, tablette) explose. Il y a un côté jubilatoire – si, si – à voir Microsoft se prendre déculottée sur déculottée et contraint de brader sa version mobile de Windows aux constructeurs pour espérer voir enfin décoller ses parts de marché. En même temps, l'ère Microsoft avait apporté stabilité : plus besoin de se demander quelle machine acquérir pour la maison ou le bureau, de tout manière il n'y avait que Microsoft.

 

L'affaire PRISM nous a aussi beaucoup amusés. Quoi de plus drôle en effet que ces gouvernements européens jouer les vierges effarouchées à l'annonce de l'espionnage à grande échelle de nos amis américains ! Ils s'attendaient à quoi, les Merkel, Hollande et autres Caméron ? Lorsque l'on sait que le nerf de la guerre de l'espionnage est le chiffrement et qu'un quart au moins des mathématiciens américains travaillent pour l'administration Obama, pas besoin d'être polytechnicien pour comprendre que toute communication, tout échange de mails même cryptés est susceptible d'être intercepté – et déchiffré - par les yankee.

 

Tous ces changements redonnent un peu de « peps » à un monde informatique qui avait du mal à trouver un second souffle depuis l'explosion de la bulle Internet. Nul doute que la seconde moitié de la décennie va secouer. Et c'est tant mieux.

 

C.C/DSIH

microsoft