Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Doctolib fait son entrée à l’hôpital

DSIH, Pierre Derrouch, LUNDI 30 JANVIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La prise de rendez-vous constitue le point de départ du parcours de soins. Les hôpitaux, dans le contexte de réorganisation portée par les groupements hospitaliers de territoire, s’intéressent de plus en plus à la digitalisation de cette étape. Doctolib, start-up française, les accompagne.

DOCTOLIB

Créé en 2013 par de jeunes entrepreneurs du Web, Doctolib s’est imposé sur le créneau de la prise de rendez-vous médical en ligne. Avec 6 millions de patients sur le site chaque mois, il est devenu le premier site de destination en la matière. L’offre, développée dans un premier temps auprès des libéraux et des établissements de santé privés, fait son entrée à l’hôpital. La start-up a noué dans ce but des partenariats stratégiques avec des éditeurs de systèmes d’information hospitaliers. « Notre équipe de spécialistes de l’interopérabilité a mis au point des connecteurs s’interfaçant avec les solutions des éditeurs. Plus de 20 connecteurs sont opérationnels et seront bientôt complétés par une vingtaine d’autres, explique Alexandra Boulin, responsable CH et CHU de la start-up, qui ajoute : Grâce à cette forte interopérabilité des systèmes, notre solution a pu être mise en place avec succès dans certaines structures hospitalières comme l’Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) à Paris et s’apprête à être testée dans plusieurs CH et CHU, à Dijon ou à Clermont-Ferrand par exemple. »

Doctolib propose un service complet de déploiement et de suivi dans la mise en place de sa solution. En donnant la possibilité aux patients de prendre eux-mêmes leurs rendez-vous à l’hôpital, elle permet de réduire de 30 % le flux d’appels entrants et donc de libérer du temps de secrétariat. Par ailleurs, un système de rappel par mail et SMS limite les rendez-vous non honorés. Les patients ont également la main pour annuler ou modifier un rendez-vous si nécessaire. Toutes ces facilités participent à la bonne image d’un établissement, et donc à son attractivité. En outre, le fait de pouvoir mieux baliser le parcours du patient dès son arrivée à l’hôpital aide ce dernier à mettre en place une facturation plus efficiente.

Ses 16 000 médecins utilisateurs (+ 1 200 tous les mois) auxquels s’ajoutent 435 établissements connectés donnent à Doctolib de solides arguments pour convaincre de nouveaux hôpitaux. L’AP-HP, le Centre hospitalier de Fontainebleau et l'Hôpital Paris Saint-Joseph lui font d’ores et déjà confiance.

hospitaliers, chu