Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Comment Enovacom a automatisé l’usage des biobanques de l’IHU Méditerranée Infection ? (Communiqué)

Enovacom , MARDI 02 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’IHU Méditerranée Infection est le seul institut français en microbiologie dédié aux maladies infectieuses et tropicales, qui sont chaque année, responsables d’un tiers de la mortalité.Afin d’étudier des maladies infectieuses, l’IHU reçoit des échantillons bactériologiques qu’il doit conserver et stocker dans des biobanques réfrigérées.

Si l'innovation est une priorité pour la qualité des soins, cela devient encore plus vrai en période de crise. L'IHU Méditerranée Infection en est un parfait exemple, car il a dû rapidement trouver des solutions pour répondre à ses objectifs et besoins qui sont :

• L’IHU doit gérer une base de données volumineuse, puisque c’est un établissement international

• L’IHU doit automatiser les biobanques pour répondre à des exigences de sécurité

• L’IHU a besoin d’un système robotisé au système d’information pour réduire l’intervention humaine

• L’IHU est le seul institut français en microbiologie dédiée aux maladies infectieuses et tropicales

Pourquoi l’IHU Méditerranée Infection a besoin d’Enovacom ?

L’IHU Méditerranée Infection ne dispose pas de la capacité informatique propre pour développer l’intégration du système de biobanque robotisé. De plus, les biobanques fournies par le constructeur n’intègrent pas nativement le système d’information hospitalo-universitaire. Il est nécessaire d’imaginer une architecture capable de créer un lien entre les réseaux universitaires et hospitaliers. Ainsi, le stockage automatisé et la mise à disposition rapide des échantillons aux équipes des laboratoires de sérologie, microbiologie sont alors compromis. Enfin, les nombreuses contraintes réglementaires ajoutent une complexité à ce projet (sécurité, RGPD, inventaire des échantillons, processus d’interopérabilité normalisé entre l’AP-HM et l’IHU, anonymisation des données, gestion des habilitations sur l’entrepôt de données personnelles et patient).

Les apports d’Enovacom

L’architecture automatisée permet au système d’information de l’IHU de piloter les robots des deux biobanques. Ainsi, les manipulations d’échantillons dans des conditions à fortes contraintes (températures des biobanques -20°C et -80°C) ont disparu.

L’automatisation de l’indexation et le stockage des échantillons limitent pour les techniciens des biobanques les erreurs d’identification et leur font gagner du temps.

Retrouvez l’interview client et l’ensemble des informations du projet ici

enovacom, RGPD