Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Santé Digitale, le lit connecté au cœur du SIH

DSIH, MARDI 23 MARS 2021 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un webinaire de 60 minutes, animé pour DSIH par Xavier Vallin avec l’appui d’Aïssa Khelifa, le 25 mars de 11 heures à 12 heures. Venez découvrir le retour d'expérience de Dominique Loiseau, Responsable Cellule biomédicale - CHIC Alençon-Mamers et Vincent Charroin, Responsable Achats généraux - Hospices Civils de Lyon.

Inscription préalable gratuite, mais obligatoire.

Le lit connecté, une innovation majeure pour améliorer la qualité des soins pour les patients et les soignants. Cadres de soins, responsables de pôle, ingénieurs biomédicaux, venez découvrir en une heure, la manière de réduire drastiquement les chutes de patients, d’améliorer le confort au travail des soignants et de générer des économies substantielles pour vos établissements.

Avec en moyenne 6,1 chutes pour 1000 patients/jour chaque année dans les établissements hospitaliers MCO[1], la chute fait partie des facteurs importants d’iatrogénie hospitalière. Le coût direct d’une chute est estimé entre 2 000 € et 8 000 € en fonction de la gravité[2].

En d’autres termes, c’est près de 1000 chutes par jour, et un coût direct total pour les seuls établissements MCO de plus de 700 M€. On peut ajouter à ces chiffres les coûts indirects, comme les impacts psychologiques pour le patient ou les procédures judiciaires éventuelles à l’encontre de l’établissement.

Une réponse technologique et connectée

En rendant le lit médical plus connecté, Hillrom, leader historique du lit hospitalier, apporte des réponses pragmatiques et efficaces à ce problème, en proposant des lits intelligents qui optimisent la prévention des chutes et allègent la charge de travail des équipes hospitalières.

L’intégration d’une nouvelle technologie de capteurs embarqués facilite la prévention en analysant les changements d’état du patient (détérioration de l’état de santé, prévention des chutes et des escarres). Un tableau de bord disponible en temps réel indique des conditions potentiellement non conformes et la présence ou non du patient dans le lit. Par ailleurs, grâce à la centrale d’alarme active, le personnel médical est informé en temps réel et peut traiter les informations, prendre la bonne décision et ainsi agir plus rapidement. Enfin, les données générées par le lit sont transmises au DPI afin de réduire le temps consacré à leur documentation et de limiter le risque d’erreur ou d’oubli de saisie.

Faciliter la vie des soignants

Un système de pesée est également intégré au lit afin de peser le patient sans avoir à le manipuler, contribuant ainsi à réduire le risque de troubles musculosquelettiques des soignants ainsi que les effectifs habituellement mobilisés pour ce type de tâche.

L’apport des technologies de l’information aux dispositifs médicaux comme les lits hospitaliers permet au personnel soignant de se concentrer davantage sur l’aspect humain des soins. Aujourd’hui, seulement 37 % du temps infirmier est consacré à des tâches directement liées aux soins[3].

« Nous sommes au cœur du soin, dans une période où la pénurie de personnel soignant s’accroît, explique Grégory Bibbo, Project Manager Digital Health au sein d’Hillrom. La technologie peut être un palliatif, non pas pour se substituer aux équipes, mais pour faciliter leur travail au quotidien et leur permettre de se concentrer sur ce qui fait l’essence et la valeur ajoutée de leur métier. »

Grâce à l’essor de la santé digitale, Hillrom a rapidement ainsi évolué d’un centré sur le lit médicalisé, à un modèle « MedTech », doté de solutions à valeur ajoutée plus intelligentes et plus connectées.

DSIH, dans le cadre des Jeudis du numérique en santé, vous propose un webinaire le jeudi 25 mars, à 11h00 pour aborder l’ensemble de ces sujets avec la société Hilrom.

Inscription préalable gratuite, mais obligatoire.


[1] The incidence and costs of inpatient falls in hospitals, NHS Improvement, July 2017
[2] Dantoine T., et al., « Etudes médico-économiques et chutes graves du sujet âge : quelle évaluation pour les nouvelles technologies appliquées à la prévention ? Réflexions à partir de l’exemple des systèmes de Détection Systématique par Caméra Vidéo. » - 2014.
[3] Johanna I Westbrook & al., "How much time do nurses have for patients? A longitudinal study of hospital nurses' patterns of task time distribution and interactions with other health professionals" - November 2011 BMC Health Services Research 11(1):319

hospices, dsih, patient, health, soignant, hospitaliers, lits