Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

BP6 : des grands principes aux travaux pratiques

DSIH,DL, LUNDI 27 OCTOBRE 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

BP6, c’est l’acronyme de « Bonnes pratiques pour les Systèmes d’Information de Santé » qui désigne une charte destinée à améliorer les relations entre prestataires et donneurs d’ordre sur le terrain de l’interopérabilité. La première mouture de ce texte remontait à juin 2012 et la deuxième version vient d’être présentée. Que s’est-il passé entre temps ? 

Deux fédérations (la FEHAP et la FHP) sont venues grossir les rangs des premiers signataires (LESISS*, ASINHPA* et Syntec Numérique) tout en faisant évoluer la charte. Elle se dote par exemple, à la demande de la FEHAP, d’un plan d’assurance qualité type qui décrit des indicateurs d’évaluation de qualité et de gestion des risques relatifs aux projets de SI.

Les engagements mutuels auxquels invite la charte s’appuient sur des référentiels concrets : Guide d’interopérabilité élaboré par Interop’Santé et cadre d’interopérabilité publié par l’ASIP Santé, voire, pour l’avenir, « toute autre source documentaire ou référentiel (…) émis par les services de l’Etat ». Il n’en reste pas moins que la pratique quotidienne des déploiements de SIH se heurte régulièrement à des défauts de communication entre logiciels. Les partenaires de BP6 estiment que la prise en compte des profils IHE permet de couvrir 80% des besoins d’interopérabilité. Ils se donnent alors pour première ambition d’en couvrir 10% de plus en travaillant à la résolution de cas concrètement rencontrés sur le terrain en France.

De même que les Connectathons constituent des tests grandeur nature pour la standardisation des SIH en Europe, les promoteurs de BP6 projettent l’organisation de « projectathons » dès le premier semestre de l’an prochain. « Nous avons déjà commencé à préparer les premiers scénarii de tests, précise Hugues Dufey, past président de l’ASINHPA. Il nous reste maintenant à choisir la plateforme et les outils de tests. » Il ajoute qu’il compte vivement sur la participation des utilisateurs du monde hospitalier à ces travaux dans la mesure où c’est à eux de définir les exigences (temps de réponse d’une application, etc.) et de nourrir les cahiers de tests en spécifications.

*Les Entreprises des Systèmes d’Information Sanitaires et Sociaux, l’Association des Structures d’Informatique Hospitalière Publiques Autonomes Lire aussi : http://www.interopsante.org/412_p_38799/projet-bp6-pam-mouvements-identites-du-patient.html

Voir la Charte et son Annexe en Documentation

sih, numérique, syntec, syntec numérique, lesiss, sis, interopérabilité, patient