Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La santé à domicile de demain sera connectée

DSIH,DD, LUNDI 19 JANVIER 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Fédération des Prestataires de Santé à Domicile vient de sortir son rapport prospectif "Quelle santé à domicile pour demain ?" accompagné d’une série de propositions concrètes.

Après son livre blanc en 2010, la Fédération des Prestataires de Santé à Domicile sort un rapport "Quelle santé à domicile pour demain ?"pour comprendre et anticiper les évolutions de la santé à domicile dans les prochaines années en prenant en compte 6 dimensions essentielles : le patient à son domicile, la coordination des soins, la télésanté, l'accès aux soins, des économies pour le système de santé et l'innovation du domicile.

Pour les PSAD, le Dossier Médical Personnel et les Messageries Sécurisées de Santé seront des éléments clés de la santé à domicile. Cette mutation va être accompagnée par le développement exponentiel des objets connectés voir de robots humanoïdes... Au-delà, une trentaine de propositions ressortent de ce rapport pour accompagner ces mutations de la santé.

Deux thématiques concernent plus précisément les SI. Tout d’abord la mise en œuvre de la télémédecine et en particulier la télésurveillance médicale dans la continuité des objectifs du plan « Santé numérique » pour le développement de la télésurveillance des maladies chroniques dans quatre domaines thérapeutiques prioritaires : 50 000 patients suivis en 2017 et un million de patients en 2020.

Les PSAD proposent que le prestataire soit un pivot pour le développement de la télésanté à domicile, en lien avec le corps médical (mise à disposition de la technologie, éducation du patient, gestion des données, liaison avec les autres intervenants...). De plus, la Liste des Produits de Santé devrait être un vecteur de diffusion de la télésanté via l’instauration de forfaits spécifiques de télésurveillance. Enfin, ils proposent de définir les protocoles favorisant l’interopérabilité des dispositifs connectés.

Le second axe est la contribution au partage de données de santé via la création d’une plateforme de partage des données associant tous les acteurs du domicile, fluidifiant l’accès des médecins aux données de leurs patients et garantissant un accès facilité des patients à leurs propres données Les PSAD appellent de leur vœux un comité national dédié au pilotage du partage des données collectées auprès des patients traités à domicile, sous l’autorité du ministère de la Santé.

Voir le rapport complet ici 

 

télésurveillance, télésanté, dossier médical, dossier médical personnel, patient