Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Plateaux techniques >

Capsule – Un SI dédié aux appareils médicaux au Centre Hospitalier de Gonesse

DSIH, DD, VENDREDI 03 AVRIL 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le système d’intégration pour appareils biomédicaux de la société Capsule, appelé SmartLinx MDIS®, est en déploiement au Centre Hospitalier de Gonesse, dans le Val-d’Oise. Retour d’expérience avec Muriel Forest, cadre de santé, détachée auprès de la DSI.  

Dans quel cadre s’est inscrit ce besoin en connectivité ?
Muriel ForestNous souhaitons aller toujours plus loin dans l’amélioration et la modernisation de la prise en charge de nos patients. L’intégration des appareils biomédicaux à notre Dossier Patient Informatisé pour assurer une remontée automatique des constantes vitales nous paraissait être une nouvelle étape dans ce processus.

Le CH de Gonesse a une capacité d’accueil de 952 lits et places, sur 30 services de soins, les prises quotidiennes de constantes vitales sont donc nombreuses. L’équipe est composée de 2406 professionnels de santé dont 1473 soignants et 290 médecins. De plus, en 2008, nous avons démarré un gros projet de reconstruction d’une partie de l’établissement, dont Le déménagement est prévu début 2016.

Dans le même temps, nous avons développé notre DPI. Le besoin de connectivité est donc apparu de plus en plus prégnant. Les constantes vitales renseignées dans le DPI depuis le chevet des patients en temps réel, nous garantit une meilleure traçabilité des données et un système optimisé.

D’où le lien avec Capsule…
…Oui. L’intérêt avec Capsule est que nous pouvions déployer une solution de connectivité avec tous les appareils biomédicaux de notre parc, en lien avec notre DPI. Nous avons en effet demandé à ce que le matériel soit connecté avec notre logiciel, Cristal-net. La première phase du déploiement a démarré l’année dernière. Ainsi, le terminal clinique mobile SmartLinx Neuron® a pris place au sein des premiers services implémentés.

Nous avons commencé avec la rhumatologie comme service pilote ; puis ont suivi, l’orthopédie et la gastro-entérologie. Ensuite, nous avons déployé progressivement sur l’établissement. Aujourd’hui, nous avons équipé 17 unités. Une seconde phase de déploiement sera démarrée dès l’emménagement dans le nouveau bâtiment pour équiper les services plus techniques nécessitant des appareils biomédicaux plus sensibles au sein des blocs opératoires et du service de néonatalogie.

Comment avez-vous évalué le bénéfice ?
Nous avons mené deux types d’évaluation.
D’abord une étude pré-post implémentation auprès de notre personnel soignant. Ainsi, un premier questionnaire a été diffusé avant l’implémentation puis un second 12 semaines après. Les résultats sont très positifs : 

  • Pour plus de 46% des répondants, la solution de connectivité a permis de simplifier les tours de surveillance. Pour 32%, cette simplification est même considérable ;
  • 90% des soignants estiment que cela a amélioré le temps de saisie des paramètres vitaux ;
  • 63% des soignants estiment que cela a également amélioré la qualité de soins des patients ;
  • Enfin, au niveau de la sécurité des échanges, 90 % estiment que la solution réduit les risques d’erreurs.

En parallèle, nous avons menés une autre étude basée sur une extraction du temps de surveillance via la prise de tension artérielle. Elle a été effectuée en quatre phases (avant le déploiement, 8, puis 16 semaines après. Là aussi, le gain a été largement démontré. Par ailleurs, les équipes nous ont fait remonter la satisfaction des patients au niveau de l’efficacité et de la sécurité. Le fait de voir que l’identification des patients est suivi et parfaitement traçable grâce à la douchette pour scanner les codes-barres de chacun, les rassurent.

Les équipes se sont donc vite adaptées ?
Oui, d’autant que la prise en main du Neuron est très rapide ; c’est un dispositif intuitif. Après une session de formation, le premier tour de surveillance est accompagné pour s’assurer de l’appropriation de l’outil puis son utilisation se fait ensuite naturellement. Au niveau du premier service pilote, nous avons été accompagnés de près par un technicien de Capsule. Pour les suivants, la formation a été réalisée conjointement avec les ingénieurs biomédicaux.

www.capsuletech.fr  Tel : 01 84 17 12 00

appareils biomédicaux, hospitalier, capsule, dsi, dpi, capsuletech, formation, sécurité