Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Plateaux techniques >

De nombreuses possibilités s’ouvrent au CHSF

DSIH, LUNDI 07 MAI 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) a mis en place le PACS SYNAPSE de FUJIFILM Medical Systems France (FMSF) dans son nouvel établissement. Face à des contraintes de délai, le déploiement ne s’est pas fait service par service mais de manière plus globale. FUJIFILM et les équipes internes ont réussi à déployer ce système en 10 semaines sur le centre hospitalier composé de 2 gros plateaux d’imagerie sur 2 niveaux, ainsi que sur les autres services consommateurs d’images tels que la pneumologie ou la cardiologie interventionnelle ou d’exploration.

Pierre KouamPierre Kouam, Ingénieur en chef biomédical du CHSF nous précise que malgré le projet Région sans film (RSF), la direction de l’établissement sud francilien a choisi de mettre en œuvre ce PACS. « Nous avons produit un calendrier de déploiement avec l’équipe du projet RSF qui est venue recenser nos besoins et notre productivité mais les contraintes calendaires ne permettaient pas un déploiement rapide. Toutefois, nous avons fait un choix qui reste compatible avec RSF car nous croyons qu’aujourd’hui, il est indispensable de partager l’information médicale pour une meilleure prise en charge du patient et que ce partage devrait très rapidement (sous les deux ans) devenir une réalité. »

Concernant la solution choisie, SYNAPSE 3D en est le cœur. Il permet de faire des reconstructions 3D et des analyses poussées très spécialisées pour affiner le diagnostic. « C’est une application fantastique qui met à disposition du radiologue une large palette d’outils d’investigation dans le but de l’assister dans son travail au quotidien. » Les retours sont très positifs. La réduction du temps d’attente, la recherche rapide et instantanée des images et des dossiers, l’allègement du travail pour les soignants et la facilité d’utilisation pour les médecins ont fait que le niveau de satisfaction et d’acceptation de l’outil s’est rapidement avéré excellent.

Sur l’évolution de l’outil, Pierre Kouam précise : « nous attendons les retours d’autres utilisateurs mais nous avons déjà des pistes de réflexion telles que le développement d’outils permettant de mieux corréler la neuronavigation ou encore la création de nouveaux logiciels pour les orthopédistes. Enfin, la création d’une banque d’images avec intégration des autres producteurs et manipulateurs d’images serait un sujet d’étude intéressant à développer conjointement avec FUJIFILM. »

Après avoir assuré l’intégration du PACS dans le système d’information, le CHSF doit maintenant affiner les règles de sécurité tout en répondant favorablement aux utilisateurs qui veulent accéder à ces outils et manipuler les images. Le volet communication ville-hôpital est également à l’étude. Le concept est de constituer un espace sécurisé d’images où les médecins libéraux spécialistes ou généralistes pourraient avoir accès aux images des patients qu’ils adressent au CHSF.

FUJIFILM

fujifilm medical systems , pacs, medical, medical, hospitalier, plateaux, médecins, dsih