Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Où en sont les Territoires de soins numériques ? (Volet 2 : OIIS)

DSIH, @lehalle, MARDI 13 SEPTEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les cinq sites pilotes sélectionnés en réponse à l’appel à projets Territoires de soins numériques (TSN) ont une finalité commune – mettre les systèmes d’information en santé au service des parcours et de la coordination –, mais des trajectoires diverses. DSIH.fr vous propose, chaque semaine, un arrêt sur images dans l’un de ces territoires. Dans l’océan Indien, le programme OIIS (Océan Indien Innovation Santé) est officiellement entré en phase expérimentale fin août.

OIIS : les médecins testent leur nouveau bureau virtuel

OIIS Pro[1], le portail des services destinés aux professionnels de santé et conçu dans le cadre du programme Territoire de soins numérique de l’océan Indien (OIIS), a ouvert mi-juin. Il doit donner accès à toutes les applications qui répondent aux besoins des professionnels, à commencer par « Lien » (échanges de comptes rendus entre la ville et l’hôpital), « Compagnon » (accès en mobilité) et « OIIS 360 », tableau de bord de suivi du parcours. Ce dernier correspond à « l’outil de gestion de cas, c’est-à-dire le système d’information partagé développé pour faciliter la coordination au sein de l’équipe de prise en charge autour du patient », précise le Dr Pierre Magnin, directeur médical de la plateforme territoriale d’appui, OIIS Appui.
Ces applications, qui composent en quelque sorte le bureau virtuel désormais proposé aux professionnels du territoire, sont actuellement mises à l’épreuve par 11 premiers médecins généralistes. Durant deux mois, ils vont intégrer leurs patients atteints de pathologies chroniques au programme OIIS[2] et y faire participer les professionnels avec lesquels ils travaillent habituellement. Ils pourront alors valider l’usage des outils numériques en situation réelle.

Formalisation des parcours de soins

« Nous avons formalisé la démarche d’expérimentation en trois phases : formation, bilan intermédiaire puis final, avec un suivi continu par des animatrices, explique Pierre Magnin. 50 médecins supplémentaires seront prêts à la rejoindre d’ici à fin septembre. Cette expérimentation nous permet d’affiner les modalités de déploiement que nous espérons pour la fin de l’année. »
Le directeur médical en profite pour souligner le parti pris de placer le médecin généraliste en pivot de la coordination.
Parallèlement à l’expérimentation des usages, et toujours dans un esprit de coconstruction, le chantier de réorganisation et de formalisation des parcours de soins doit démarrer.
Pierre Magnin compte, entre autres, sur les rencontres de l’e-santé, début octobre[3], pour amplifier la mobilisation des professionnels de la région.

Améliorer les conditions d’exercice

« Ce programme OIIS est résolument tourné vers la ville, et vers l’amélioration des conditions d’exercice des professionnels de ville », insistait Denis Lerat, directeur des systèmes d’Information à l’ARS Océan Indien, le 26 mai dernier lors des Conférences de la FHF. « La coconstruction, tout le monde en parle aujourd’hui, mais la réaliser vraiment, c’est extrêmement compliqué, ajoutait-il cependant. C’est tout un travail d’ouverture et de confiance ; il s’agit de s’écouter vraiment. Or les professionnels de santé de ville n’ont pas l’habitude de travailler avec les Agences régionales de santé… et nous non plus ! »
Il a toutefois pu se féliciter d’avoir réuni des ateliers de travail productifs, notamment en alimentant la réflexion grâce à des expériences concrètes comme celle de l’Arespa (Association du réseau de santé, de proximité et d’appui, en Franche-Comté).

Côté grand public, le portail « Ma santé OIIS » devrait être prêt pour la fin de l’année. Il permettra, à terme, à chaque patient inscrit de suivre son parcours de santé, d’accéder à ses données médicales et de rester en relation avec son équipe de prise en charge.

[1] https://pro.oiis.re/portal/fr/presentation,10,85.html?  

[2] Quatre pathologies sont prioritaires : le diabète, l’accident vasculaire cérébral, l’insuffisance rénale chronique et l’insuffisance cardiaque chronique.

[3] https://pro.oiis.re/portal/fr/les-rencontres-de-la-e-sante-dans-l-ocean-indien,68,91.html? 

 

territoires de soins numériques, pathologies, médecins