Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Quel processus pour la lettre de liaison à J-0 ?

DSIH, Par Delphine Guilgot, LUNDI 13 NOVEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Depuis le 1er janvier 2017, la lettre de liaison est tenue pour obligatoire à l’entrée comme à la sortie de l’hospitalisation du patient. Elle doit permettre d’assurer la continuité des soins entre l’hôpital et la ville. Garante de la bonne tenue du dossier médical, elle porte de fait en elle la responsabilité des praticiens et des établissements et appelle donc à une extrême vigilance de la part de tous. S’assurer d’une bonne qualité de la lettre de liaison et de la réactivité de son envoi, c’est sécuriser la prise en charge en limitant le risque iatrogénique, le nombre de réhospitalisations, les risques de morbi-mortalité… Mais c’est aussi offrir un cadre de travail serein et protecteur aux professionnels de santé.

Seuls 17 % des patients sortent d’hospitalisation avec leur lettre de liaison, selon une enquête Les Échos Études pour Nuance d’octobre 2016. Pourquoi ? D’abord parce que la rédiger requiert de disposer rapidement de toutes les informations nécessaires, ce qui n’est pas évident pour tout le monde sachant que 60 % des établissements déclarent avoir achevé leur projet d’informatisation du dossier médical du patient(1). Ensuite parce que les médecins manquent souvent de temps et de moyens pour le faire. Dans la plupart des cas, la lettre de liaison est produite en collaboration avec la secrétaire. Entre la dictée, la frappe et les nombreux allers-retours de correction, il faut souvent plusieurs jours, voire plusieurs semaines de délai avant sa remise. Souvent, mais pas toujours. Au CHU de Nantes par exemple, 50 % des lettres de liaison sont disponibles à J-0. À l’hôpital Saint-Joseph de Paris, 80 % des patients sortent avec.

Comment ? Toute l’histoire et le dossier d’un patient ne peuvent pas être capturés en cinq minutes avec une souris et un clavier ! C’est là qu’intervient la reconnaissance vocale. Cette technologie a en effet démontré son impact direct sur la réduction du délai de production des lettres. Réglementation et décryptage de la loi, retours d’expérience et processus modèles : faites le tour du sujet avec le dossier complet réalisé par Nuance. « Dossier complet réalisé par Nuance » 

 


(1) Source : Atlas des systèmes d’information hospitaliers, DGOS, 2016.

dossier médical, nuance healthcare, patient


VIDAL