Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Un espace de stockage Amazon mal configuré et des données de santé une nouvelle fois exposées

Charles Blanc-Rolin, MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Alors qu’en France la première certification HDS vient d’être délivrée [1], dans de nombreux autres pays, comme les États-Unis par exemple, les établissements traitant des données de santé ne sont pas restreints dans le choix d’un prestataire d’hébergement de données de santé.

Dans un récent article, l’équipe de chercheurs de la société UpGuard relate sa dernière découverte, faite sur un bucketAmazon S3. Ce n’est pas la première fois qu’un mauvais paramétrage de ce type d’espace de stockage permet l’exposition publique de données personnelles, et notamment dans le secteur de la santé. Il y a presque un an déjà, l’entreprise spécialisée dans la surveillance de patients à domicile PHM avait ainsi exposé les données de 150 000 patients américains [2].

Le 24 août 2018, un membre de l’équipe de chercheurs de la société UpGuard a donc découvert un espace Cloud Amazon S3 nommé « Medcall » accessible par n’importe quel internaute malgré un niveau de permission très élevé.

access

Après quelques investigations, l’équipe a pu constater qu’il s’agissait d’un espace de stockage appartenant à la société de téléconsultation d’urgence pour les accidents du travail MedCall Advisors [3].

Cet espace contenait 7 Go de données, parmi lesquelles figuraient des formulaires de déclaration d’accidents du travail au format PDF concernant 181 entreprises américaines, les informations à caractère personnel permettant de reconstituer l’état civil complet, dont le numéro de sécurité sociale évidemment, de près de 3 000 personnes contenues dans 310 fichiers CSV, ainsi que 715 fichiers audio retraçant les enregistrements des conversations entre patients et praticiens ayant réalisé une télé-expertise.

audio_files

Les chercheurs ont notifié cet incident à la société MedCall le 30 août, après quoi, sans qu’ils aient obtenu de réponse, l’accès libre à cette mine d’informations a été fermé moins de 24 heures plus tard.

Cet incident démontre une nouvelle fois que l’hébergement de données de santé ne doit pas être pris à la légère et que l’administration système est un métier.


[1] http://esante.gouv.fr/services/liste-des-hebergeurs-certifies-hebergeur-de-donnees-de-sante-a-caractere-personnel

[2] http://www.dsih.fr/article/2672/les-dossiers-medicaux-de-150-000-patients-americains-en-acces-libre-sur-le-cloud-d-amazon.html

[3] http://medcalladvisors.com/

données de santé, hébergement, cloud