Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

ZOOM GHT : La parole à Jérôme Euvrard, DSI du GHT Est-Hérault et Sud-Aveyron

DSIH, Propos recueillis par Pierre Derrouch, LUNDI 08 OCTOBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Quinze années comme responsable des systèmes d’information des CHU de Besançon puis de Montpellier ont propulsé Jérôme Euvrard à la tête de la DSI du GHT Est-Hérault et Sud-Aveyron. L’attelage compte neuf établissements de santé publics habitués à travailler ensemble, avec le CHU de Montpellier comme établissement pivot, soit une offre de près de 4 200 lits et places, et un effectif de plus de 12 000 professionnels de santé. Entretien.

Qu’est-ce qui vous a motivé pour occuper la fonction de DSI de GHT ?

jerome_euvrardLa DSI de GHT s’inscrit dans le prolongement logique d’une démarche de convergence des organisations des établissements, y compris celle du système d’information.
Sur le plan de l’animation, le DSI de GHT se positionne comme aidant et facilitateur à l’égard des services informatiques des établissements membres du groupement.

Quelles sont vos priorités ?

La première d’entre elles consiste à mettre en place une gouvernance intégrée. Elle vise à piloter l’instauration des outils nécessaires au maintien d’une offre de santé délocalisée et de qualité.
Sur le plan technique, l’identité unique, la biologie du GHT, le soutien aux projets de télé-expertise font aussi partie des priorités.

Quelle est votre vision de DSI à cinq ans et à dix ans ?

D’ici à cinq ans, nous devrons avoir finalisé quelques projets de transformation numérique, dont la dématérialisation du rôle de recours du CHU et la digitalisation de la relation patient.
Dans dix ans, il nous faudra avoir réussi à maintenir la capacité de la DSI à adresser des enjeux probablement non connus aujourd’hui. Parmi eux figurent l’intégration de l’intelligence artificielle dans les processus métiers ou encore la « métabolisation » des données pour le pilotage médico-organisationnel des établissements.

Quels obstacles (organisationnels, techniques, humains, financiers, etc.) à la réalisation de vos projets avez-vous identifiés ?

Lorsque les projets du SI accompagnent un projet d’organisation des soins, il n’y a pas d’obstacle rédhibitoire. Mais ces projets sont plus complexes à conduire du fait de la dimension multi-établissement, et donc généralement plus coûteux.
En ce qui concerne la cible de convergence vers un SI unique pour l’ensemble des fonctions du GHT, il existe une contrainte de soutenabilité financière.

Sur quels leviers financiers pouvez-vous vous appuyer ?

Les leviers sont multiples, dont les appels à projets et les programmes régionaux ou nationaux. Nous pouvons aussi compter sur la consolidation des moyens disponibles sur l’ensemble du GHT, en recherchant des effets de massification.

Qu’attendez-vous des fournisseurs pour réussir la convergence des SIH ?

Ils doivent proposer des solutions stables, simples, robustes et fiables, lesquelles doivent aussi montrer leur capacité à être multi-entités juridiques.

En un mot, comment définiriez vous la fonction de DSI de GHT ?

Tout est affaire de gouvernance.

dsi, chu, lits, établissements de santé