Vous êtes dans : Accueil > Actualités > >

La branche européenne de McKesson prend son autonomie

DSIH, JEUDI 16 MAI 2013 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

C’est à l’occasion de la publication de ses résultats annuels, le 7 mai, à San Francisco, que McKesson Corporation a annoncé son intention de mettre en vente son entité européenne IOG (International Operations Group), installée en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

 

Il s’agit de l’un des plus gros éditeurs de SIH sur le Vieux-Continent, qui compte 1300 employés et pèse 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais ce n’est jamais qu’une goutte d’eau pour sa maison mère qui affiche 122,5 milliards de dollars de revenus pour l’année écoulée. Le leader souhaite également se séparer des activités assurées par la division McKesson Automation. McKesson Corp conserve en revanche l’intégralité de l’activité d’imagerie.

 

Le communiqué publié le même jour au Royaume-Uni explique que la compagnie fera en sorte de trouver le partenaire adéquat pour ces marchés européens sur lesquels elle estime que IOG sera tout à fait capable de développer sa propre stratégie de croissance. Selon le président d’IOG, Patrick Carter, il s’agit « d’un business solide, qui bénéficie d’une excellente réputation ». « Nous maintiendrons le niveau de service attendu par nos clients, ajoute-t-il, et nous les tiendrons informés de nos plans ».

 

Les établissements français ont effectivement été avertis par un courrier du président de l’association SynergiH, qui regroupe plus de 80 des utilisateurs de solutions McKesson en France depuis quelque 26 ans.

 

L’unité européenne devrait être vendue d’un seul bloc. C’est du moins ce que souhaite l’actionnaire. La communication autour du projet se veut rassurante, les performances européennes n’étant pas en cause.

 

Interrogé par DSIH, Christophe Boutin, président des filiales française et néerlandaise, déclare : « Nous abordons ce changement d’actionnaire avec sérénité et il devrait nous permettre d’accélérer notre croissance. Nos opérations françaises ont maintenant atteint une taille critique, sont en croissance et profitables ; mais surtout elles sont autonomes puisque la quasi-totalité de nos produits sont développés en France pour le marché français avec une équipe de plus de 150 ingénieurs.  Nous continuons donc sur notre trajectoire, restons focalisés sur les besoins de nos clients et maintenons nos plans de développement et de recrutement ».

mckesson, christophe boutin, synergih, christophe boutin, sih, national