Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

Nouveau record pour le système d’information de santé en Rhône-Alpes (SISRA) : 10 000 documents médicaux consultés sur le seul mois de mai 2012

DSIH, LUNDI 25 JUIN 2012 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Décembre 2009, la région Rhône-Alpes se dote d’un dispositif permettant l’échange de documents médicaux par internet de manière sécurisée et entre professionnels de santé identifiés par le patient. Le médecin traitant peut par exemple accéder en temps réel aux informations1 concernant un patient qu’il prend en charge sans attendre la réception du courrier envoyé par l’hôpital. Pour cela, il est informé par messagerie électronique qu’une information concernant un patient est disponible. Pour y accéder, il doit simplement se connecter sur internet sécurisé avec sa carte à puce personnel (carte CPS2) et son code confidentiel qui garantissent de son identité.  

Mai 2012, c’est un nouveau record avec plus de 10 000 documents médicaux consultés soit 500 par jour ! 1260 médecins différents de la région dont plus des trois quarts sont des médecins de cabinets de ville, ont utilisé ce dispositif. C’est un des succès de la « e-santé » au service de la coordination des professionnels et de la coordination des soins pour les personnes malades. L’utilisation au quotidien de ce dispositif par les professionnels de la région témoigne à la fois de sa simplicité d’utilisation et du service qu’il rend.

Ce dispositif répond en effet à plusieurs enjeux. Il améliore la qualité des soins en facilitant la coordination et la coopération entre les différents acteurs de la prise en charge du patient. L’amélioration du partage des informations concernant un patient entre le médecin de l’hôpital et le médecin traitant, entre le médecin spécialiste et l’infirmière qui intervient au domicile du patient, donne à chacun de ces acteurs une vision plus globale de la prise en charge. C’est également, pour les hôpitaux notamment, l’opportunité de mettre en place une solution alternative aux courriers papier et les coûts de traitement engendrés

 

Qui utilise ce service ?
Depuis son lancement, plus de 2 500 médecins différents de toute la région Rhône-Alpes ont utilisé ce dispositif. Plus des¾ sont des médecins des cabinets médicaux de ville  (médecins traitants, médecins spécialistes).

Quels documents sont consultés ?
Tout type de document peut être transmis par ce dispositif mais ce sont principalement les comptes rendus de consultation médicale à l’hôpital, les comptes rendus réalisés dans le cadre de réunion de concertation en cancérologie, les comptes rendus d’hospitalisation, les ordonnances de médicament ou les comptes rendus de passage aux urgences qui sont le plus consultés. Mais tous les documents médicaux peuvent être intégrés au dispositif.

Et pour la suite ?
En maintenant la dynamique actuelle, le SISRA vise les 20 000 consultations mensuelles en décembre 2012 et 80 000 consultations mensuelles pour fin 2013. En parallèle, des expérimentations de dématérialisation complète des échanges entre professionnels de santé vont être lancées dès fin 2012 en supprimant définitivement le courrier pour les médecins qui le souhaitent, car le nom du projet est bien l’objectif visé : Zéro Echange Papier en Rhône- Alpes !

Un peu d’histoire…
Depuis 2005, l’Agence Régionale de Santé en Rhône-Alpes (ARS), le Conseil Régional Rhône-Alpes, l’Union Régional des Professionnels de Santé libéraux (URPS) et le Collectif Inter associatif Sur la Santé de Rhône-Alpes (CISS-RA) représentant les usagers de la santé ont fixé successivement deux objectifs au GCS SISRA (Groupement de Coopération Sanitaire du Système d’Information de Santé en Rhône-Alpes) qui se sont traduits par deux grandes phases successives mais nécessaires.

2005-2008 : Faire participer un maximum de structures de santé au dispositif
C’était un travail de mobilisation des médecins et des établissements de santé de la région pour les faire adhérer au projet. S’en est suivi une phase de développement de la solution et d’interconnexion des différents partenaires permettant principalement de sécuriser les échanges.

En 2008, ce dispositif a été évalué par une agence européenne comme un des 11 projets de télésanté majeurs en Europe3 . Ce dispositif a également remporté le premier prix européen des nouvelles technologies de l’information (cf. encart) en 2009 au moment où il ne comportait « que » 400 000 dossiers patient.

A ce jour, 118 structures de santé de la région participent à ce dispositif et permettent l’accès à  7,3 millions de documents médicaux concernant plus de 1,7 million de Rhônalpins (27% de la population régionale).

A partir de 2009 : Développer les usages !
Faire en sorte que les documents médicaux soient accessibles ne signifie pas pour autant que les professionnels y accèdent naturellement. L’effort principal a ensuite porté sur l’accompagnement des professionnels de santé pour que les documents médicaux disponibles soient consultés par les acteurs de la prise en charge des patients.

C’est uniquement l’usage d’un dispositif qui peut témoigner du service qu’il rend et de sa simplicité d’utilisation. Les professionnels de la région ont progressivement commencé à utiliser le dispositif à partir de début 2011. Depuis le nombre d’accès est en constante croissance pour passer le cap des 10 000 documents médicaux consultés sur le seul mois de mai 2012 ! Toutes les minutes, un document est consulté par un médecin grâce à ce dispositif.

A propos de SISRA
SISRA est un Groupement de Coopération Sanitaire fondé en 2005 les trois hôpitaux universitaires de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne, le Centre régional de lutte contre le Cancer Léon Bérard, le réseau de cancérologie Réseau Espace Santé Cancer Rhône-Alpes et l’association pour le Développement des Systèmes d’Information de la Médecine Libérale en Rhône-Alpes (ADSIMILRA). SISRA est piloté par l’Agence Régionale de Santé (ARS), l’Union Régionale des Professionnels de santé (URPS), le conseil régional et le Collectif inter-associatif des associations de patients (CISS-RA).
Trois principes majeurs ont guidé l’élaboration de SISRA : le respect des droits des citoyens et des usagers, un développement au plus proche des besoins exprimés par les professionnels de santé eux-mêmes et la limitation des intrusions dans les choix d’informatisation des acteurs régionaux.
SISRA propose un ensemble d’outils informatiques pour les professionnels de santé, comme un outil d’aide à l’orientation des patients vers une maison de convalescence, un outil facilitant la demande d’avis en cancérologie lors des réunions de concertation pluridisciplinaire, un outil permettant de partager l’information lors des prises en charges en réseau (diabète, obésité, …), de annuaires de ressources (dans le cadre de l’urgence), …

Contact technique / presse :
Hervé SPACAGNA, Directeur de projets SI - 04 27 82 85 10 - Herve.spacagna@espacecancer.sante-ra.fr

1 Cf. « quels documents sont consultés ? »
2 La Carte de Professionnel de Santé est une carte à puce personnelle du médecin qui lui permet, associée à son code PIN (comme pour les cartes bleues) de garantir de son identité sur internet.
3 Etude EHR IMPACT “Study on the economic impact of interoperable electronic health records and ePrescription inEurope” – june 2009 – www.ehr-impact.eu

cps, patient, médecins, cancérologie, urps, cancer, ciss, ars