Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Le secteur de la santé s’intéresse de près à l’IoT afin d’améliorer les soins des patients (Communiqué)

Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise, JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une nouvelle étude révèle que 60 % des établissements de santé ont adopté des solutions IoT, pourtant la sécurité reste une préoccupation majeure

Le secteur de la santé fait figure de pionnier en matière d’utilisation de la technologie IoT (Internet des objets) sur le lieu de travail : 60 % des établissements de santé au niveau mondial ont en effet intégré cette technologie dans leurs activités, et ils sont 87 % au total à envisager de le faire d’ici 2019 (source : étude menée par Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise).

80 % des établissements ayant déjà adopté l’IoT notent un renforcement de l’innovation, avec notamment l’accès aux données des patients et la capacité d’établir un diagnostic en temps réel. En outre, ils sont presque aussi nombreux (76 %) à avoir constaté les effets positifs de l’IoT sur la visibilité au sein de leur établissement et assurent que les professionnels de santé peuvent ainsi collaborer avec plus d’efficacité.

Enfin, 73 % des professionnels de santé ayant testé l’IoT ont observé une réduction des coûts suite au déploiement de leur stratégie IoT, un argument on ne peut plus décisif dans un secteur continuellement confronté à l’impératif de faire plus avec peu de moyens.

Vidéo : Découvrez l’avenir de la technologie IoT dans le secteur de la santé ici.

Les conclusions du rapport IoT Today and Tomorrow d’Aruba révèlent que la prise en charge des patients est au cœur des déploiements de la technologie IoT dans le secteur de la santé. En effet, 42 % des professionnels placent le suivi des patients et la maintenance des équipements en tête des domaines d’application de l’IoT.

Domaines d’application spécifiques signalés dans le rapport d’Aruba :

  • 73 % des utilisateurs l’utilisent dans le cadre de la surveillance et de la maintenance des équipements de l’hôpital, via des applications permettant de signaler les appareils défectueux directement aux ingénieurs ;
  • 50 % s’en servent à des fins d’utilisation et de contrôle à distance, afin de pouvoir vérifier l’activité d’un réseau depuis un emplacement distant ;
  • 47 % utilisent des services basés sur la géolocalisation et les technologies d’orientation pour localiser des équipements spécifiques rapidement au sein de l’hôpital. 

Selon le rapport, les appareils IoT le plus fréquemment connectés sont les moniteurs des patients (64 %), les compteurs d’énergie (56 %) et les machines à rayons X (33 %). Une évolution se dessine très nettement : la tendance croissante à l’utilisation d’équipements de soins connectés destinés aux patients, permettant à l’équipe soignante de réagir plus rapidement qu’auparavant. Attention cependant : ce sont justement ces anciennes technologies qui peuvent faire courir le risque de failles de sécurité aux établissements concernés. L’étude menée par Aruba HPE établit une corrélation entre l’adoption des technologies IoT et les risques associés chez un pourcentage élevé d’entreprises du secteur. Erreur humaine ou logiciel malveillant, là n’est pas la question. Il est avant tout primordial que les établissements de santé, au même titre que les autres entreprises concernées, utilisent les technologies dont ils disposent actuellement pour surveiller leur réseau et accorder différents niveaux d’accès selon les appareils connectés.

Un point qui compte pour les innovations à venir : les établissements de santé tendent à recueillir et à analyser les données générées par les appareils IoT connectés : près de six établissements sur dix (58 %) confirment qu’ils exploitent ces données en vue d’optimiser leurs processus opérationnels ou décisionnels. Pour préserver l’efficacité du processus et ne pas exercer d’effet préjudiciable sur le trafic réseau, 52 % des personnes interrogées ont affirmé que toutes leurs données étaient traitées dans le cloud.

Étude de cas : Hôpital pour enfants de Boston

L’un des plus grands hôpitaux pédiatriques au monde a créé une solution IoT destinée à lutter contre une maladie respiratoire, la BPCO (bronchopneumopathie obstructive chronique). Plutôt que de dépenser des milliers de dollars dans un équipement spécialisé, l’hôpital a décidé de placer des microphones sur les téléphones portables des utilisateurs pour analyser la respiration de ces derniers. Les résultats sont obtenus en quelques secondes par message vocal ou textuel. Avec un taux de précision de l’ordre de 95 %, cette solution peu coûteuse permet de diagnostiquer rapidement une maladie qui touche 5 % de la population mondiale.

L’infrastructure IoT s’étend et génère des résultats positifs dans le monde entier. Dans ce contexte, cette technologie bénéficie d’une image très positive, en particulier dans le secteur de la santé. Les trois quarts (76 %) des établissements de santé déclarent que l’IoT ne représente que le commencement de la transformation à venir de leur activité. 57 % des professionnels du secteur s’affirment convaincus que l’IoT continuera à engendrer des gains de productivité sur leur lieu de travail. 

Pour Jon Moger, directeur marketing EMEA chez Aruba : « L’impact potentiel de l’IoT dans le secteur de la santé est énorme. Nous observons d’ores et déjà des améliorations au niveau de la surveillance des patients et du suivi des actifs. Nos efforts sont axés sur la chasse aux sources d’inefficacité dans les domaines où le facteur temps est essentiel. Cela comprend la visibilité complète du réseau et des appareils connectés, afin d’éliminer toute menace d’infiltration et de perte de temps imputable à une faille de sécurité liée à l’IoT.

Le temps gagné par le personnel soignant contribue à améliorer l’expérience des patients, ce qui est particulièrement important. La valeur de la technologie IoT est très clairement démontrée par les résultats obtenus dans le secteur de la santé. Cela ouvre tout un univers de possibilités en matière d’économies et d’opportunités. »

Méthodologie de recherche

Au total, 3 100 chefs d’entreprise et décideurs informatiques ont été interrogés en novembre et décembre 2016. Ils font partie d’organisations d’au moins 500 employés du secteur public ou privé, avec une forte représentation des domaines suivants : industriel, gouvernemental, commercial, santé, éducation, construction, finance, nouvelles technologies et télécommunications. Les entretiens se sont déroulés en ligne et par téléphone, avec une procédure de sélection à plusieurs niveaux visant à ne garder que les candidats remplissant les conditions spécifiées pour l’étude. Les entretiens des participants ont eu lieu au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Espagne, en Suède, en Norvège, en Turquie et aux Émirats arabes unis. 

À propos d’Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise

Aruba, une société Hewlett Packard Enterprise, est l’un des principaux fournisseurs de solutions de mise en réseau de nouvelle génération destinées aux entreprises de toutes tailles dans le monde entier. Les solutions informatiques proposées par la société donnent aux entreprises les moyens d’être en phase avec la dernière génération d’utilisateurs mobiles qui gèrent chaque aspect de leur vie personnelle et professionnelle sur leurs applications cloud.

Pour en savoir plus, découvrez Aruba à l’adresse http://www.arubanetworks.com.
Pour découvrir les dernières discussions techniques dédiées à la mobilité et aux produits Aruba, consultez Airheads Social : http://community.arubanetworks.com.

établissements de santé, sécurité, cloud