Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

GPLExpert héberge les données de santé de la CACIC

DSIH, Damien Dubois, MARDI 30 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La CACIC, centrale de référencement et de conseils en santé, finalise la migration de ses données, notamment de santé, vers GPLExpert, certifié HDS et ISO 27001 depuis fin 2019.

2 290 établissements sont accompagnés par la CACIC dans toutes les étapes du processus Achat. « Aujourd’hui, le premier enjeu pour un établissement de santé est d’avoir une gestion en temps réel de ses bases de données, relatives notamment aux médicaments et aux dispositifs médicaux, explique Frédéric Gente, directeur général de la centrale. À l’heure actuelle, il est difficile pour les structures de soins de maîtriser et de maintenir la fiabilité de leurs bases. Nous les y accompagnons. »

Une externalisation devenue nécessaire

En 2019, à la suite d’une série de cambriolages dans ses locaux, la CACIC a accéléré sa décision d’externaliser la gestion de ses données, notamment de santé, même si la salle des serveurs avait été épargnée. Frédéric Gente s’en réjouit : « Notre richesse est dans les données… Elles ont été sauvées ! » À cet argument conjoncturel s’ajoutent des constats plus structurels qui justifient également le choix de l’externalisation : la gestion de bases de données importantes qui s’étoffent quotidiennement, le besoin de puissance croissante et surtout d’agilité, notamment dans le cadre de l’obsolescence, et la maintenance du matériel.

Un enjeu stratégique

Pour le directeur général de la CACIC, « il est évident que l’hébergement de données de santé va devenir un socle normatif pour toutes les organisations ». L’enjeu est d’autant plus stratégique que la CACIC a « un projet de nouveaux flux avec un format d’échange V3 sur lequel transiteront les données de santé », explique Olivier Blanchet, directeur informatique de la société. Ce dernier a donc coordonné la construction des briques nécessaires à leur infrastructure avant de rédiger le cahier des charges pour le choix d’un hébergeur de données de santé certifié.

Un premier hébergement de données de santé pour GPLExpert

La mise en concurrence a fait émerger la proposition de GPLExpert dont « la qualité de la réponse a été remarquable, notamment par la solidité de son approche métier », souligne Olivier Blanchet. Le basculement a démarré début 2020, dès l’officialisation de la certification de GPLExpert. En effet, cette société spécialisée dans l’externalisation des SI de santé hébergeait jusque-là les données de ses partenaires, mais gérait les données de santé avec des prestataires externes.

« Nous ne nous y retrouvions pas en termes d’agilité, explique son dirigeant, Thomas Breton. Nous avons donc pris, fin 2018, la décision de devenir hébergeur de données de santé. » L’obtention de la certification fin 2019 « valide la prestation technique, mais apporte surtout un socle de connaissances nécessaires pour entériner le lien de confiance », précise-t-il. Elle représente également un palier structurant de l’offre de GPLExpert. « Nous sommes là pour décharger les établissements de la partie technique pour leur permettre de se concentrer sur les aspects purement métiers et leur valeur ajoutée », conclut-il.

Un partenaire de confiance

À l’heure actuelle, la migration est achevée pour plus d’un tiers des serveurs de la CACIC et les données de santé sont sécurisées chez GPLExpert. Ce sera le cas pour les deux tiers restants avant la fin juillet. « Au-delà du contrat technique et fonctionnel, nous avions besoin d’un vrai partenaire de confiance. Ce sont en effet nos serveurs, nos capacités de production, notre richesse que nous confions », explique Olivier Blanchet.

Pour Nicolas de Brou, responsable du pôle Hébergement chez GPLExpert, cette confiance est possible grâce à un échange basé sur l’écoute « pour comprendre exactement le besoin, le retranscrire et être sûr de partir dans la bonne direction afin de travailler ensuite sur des bases solides ». Ce premier projet d’hébergement de données de santé depuis la certification HDS de GPLExpert est d’ailleurs aussi une première pour la CACIC qui devient une centrale de référencement HDS. « Cette confiance réciproque a aussi été facilitée par la taille de nos structures et nos valeurs communes. Elle nous permet de conceptualiser ensemble ce projet », conclut Nicolas de Brou.

HDS, données de santé, dsih, hébergement, hébergeur