Vous êtes dans : Accueil > Tribunes libres >

Stop Covid : une appli en quête de sauvetage

Me Omar Yahia , MARDI 29 SEPTEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans un avis rendu le 15 septembre dernier, le comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) a comparé la France à l’Allemagne, s’agissant du nombre de téléchargements d’une application de traçage numérique et le résultat est édifiant : « En Allemagne, une application de traçage numérique, bien que partiellement dépendante d’Apple ou de Google, a été téléchargée 18 millions de fois ». 

En France, l’application a été téléchargée environ 2,5 millions de fois depuis le 3 juin 2020. Sur situation arrêtée au 19 août dernier, elle a détecté 72 cas contacts, et 1.190 personnes s’étaient déclarées positives sur l’application.

Les membres du comité ont par ailleurs souligné « le décalage existant entre l’importance de l’investissement engagé dans la conception et le développement de l’application StopCovid et la faiblesse de son utilisation ». 

On doit à la vérité de reconnaître que les débuts de l’application ont été pour le moins chaotiques. 

Plusieurs avis de la Cnil se sont succédés pour encourager le Gouvernement à respecter la réglementation, dans le cadre du déploiement de Stop Covid.

La Cnil l’ayant passée à plusieurs reprises au tamis du RGPD et de la loi Informatique et Libertés, l’application a fini par respecter « pour l’essentiel » la protection des données de santé, après une mise en demeure estivale.

La faible adhésion des citoyens n’en dénote pas moins une certaine défiance nourrie par le manque de transparence des autorités sur les chiffres, s’agissant en particulier du nombre de désinstallations et d’applications bel et bien actives. 

Pour l’heure, et la Cnil est la première à le déplorer, aucune analyse relative aux statistiques d’usage, aux résultats d’éventuelles enquêtes menées auprès des utilisateurs, professionnels ou grand public et au nombre de cas identifiés grâce à l’application, n’a été menée à ce jour. 

Dans sa délibération du 25 mai 2020, l’autorité de régulation appelait pourtant l’attention du Gouvernement sur « la nécessité d’évaluer, de manière dynamique, l’impact effectif du dispositif sur la stratégie sanitaire globale afin de s’assurer de son utilité au cours du temps ». 

N’oublions pas, en effet, que l’application grand public s’inscrit dans un dispositif numérique déployé par le Gouvernement pour détecter et briser les chaînes de contamination à la covid-19, aux côtés de deux fichiers nommés Sidep et Contact Covid. 

Alors que l’épidémie connaît, de toute évidence, un rebond, l’application Stop Covid ne peut connaître que deux orientations : réussir ou disparaître. 

« Dans la politique et dans la vie, écrivait Stephan Zweig, les demi-mesures et les hypocrisies font toujours plus de mal que les décisions nettes et énergiques ».  

L'auteur

Selarl YAHIA Avocats
Me Omar Yahia
Avocat au barreau de Paris

 

numérique, cnil, yahia, RGPD