Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Territoires >

la FEHAP, un organisateur professionnel

DSIH, LUNDI 26 DéCEMBRE 2011 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

En France, le système de protection sociale est géré par 3 acteurs : le secteur public (hôpitaux et autres établissements), le secteur privé lucratif (cliniques et établissements) et le secteur privé non lucratif (PNL) regroupant diverses structures.: hôpitaux, cliniques et autres établissements sociaux et médico-sociaux. Moins connu, ce dernier acteur est pourtant présent dans les trois champs de la santé et du social (le sanitaire, le social et le médico-social) en France. Créée en 1936, la Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne (FEHAP) se caractérise par un modèle de gestion tourné vers l’avenir, qui allie une mission d’intérêt général à un mode de gestion privé.

Elle réunit 1 500 associations, fondations, congrégations, mutuelles et gestionnaires, soit près de 3 500 adhérents.
DSIH : Vous êtes conseiller national SI. En quoi consiste votre rôle ?
Jean-François Goglin : Le conseiller national SI a pour fonction d’assister la Direction Générale de la Fédération en proposant une stratégie nationale des systèmes d’information, de représenter la Fédération auprès des instances (ministère, Sénat, Assemblée nationale, HAS, IGAS, ASIP, ANAP, …), et d’appuyer les adhérents quant à leurs demandes ponctuelles. Celles-ci peuvent être très diverses et aussi bien concerner la stratégie de l’établissement que la définition de critères de choix en vue d’élire un logiciel, le montage d’un dossier de financement, ou du conseil sur des problèmes
d’interopérabilité ou des sujets juridiques.
DSIH : En tant qu’expert des questions de gestion de système d’information,
quelles sont vos actions auprès des établissements adhérents ?
J.-F. G. : Notre action passe par l’animation de plusieurs groupes de travail sur des thématiques aussi bien techniques que fonctionnelles, par des formations, par des interventions ciblées lors des grands temps forts de la Fédération que sont le congrès ou l’assemblée générale.
Nous intervenons également en région pour être au plus près de nos adhérents, où nous sommes parfois amenés à réaliser des audits afin de débloquer certaines situations complexes.
DSIH : Les établissements de soins privés ont tendance à se regrouper, à mutualiser leurs ressources et notamment en matière de SI, à quels types de
contraintes doivent-ils répondre ?
J.-F. G. :Tout projet de coopération est avant tout un projet d’organisation qu’il s’agit ensuite d’outiller. Souvent, les établissements méconnaissent les contraintes juridiques et techniques liées à ce type d’opération et ont besoin d’un éclairage de l’état de l’art sur ces contraintes. Au-delà de ces domaines,
la dimension humaine et d’accompagnement au changement est systématique.
DSIH : Les différentes réformes de la Santé et de l’organisation des systèmes
de soins en France ont certainement eu des conséquences sur votre activité.
Quelles sont les évolutions qui ont occasionné le plus de questions de la part de vos adhérents ?
J.-F. G. : La Loi HPST, le décret télémédecine et le décret hébergeur ont motivé beaucoup de questions. Les questions sur le DMP et les normes induites par ce dispositif ne cessent d’augmenter.
DSIH : Qu’avez-vous mis en place pour y répondre ?
J.-F. G. : Nous avons mis en place un système de veille pour rester pertinents et à la pointe. Des permanences sont assurées pour nos adhérents qui peuvent prendre rendez-vous avec leurs conseillers de façon
personnalisée.
Nous engageons en ce moment une démarche de type CRM (Customer Relationship Management ou Gestion de la Relation Client - GRC) pour
valoriser la relation adhérent. Un projet interne ambitieux est actuellement en
définition.
La Fédération met en place un outil de gouvernance associé à des indicateurs.
Cet outil, dont le nom de code est « le baromètre des éditeurs », vise à établir la correspondance du besoin avec l’offre et l’impact des réformes sur le marché. L’outil vise également à aider la Fédération à définir de nouveaux modèles économiques basés sur la coopération et la coordination puisqu’il
offre une vision du sanitaire et du médico-social.

asip, dmp, has, anap, crm, dsih, cliniques, hospitaliers, national, national