Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipements >

Table-ronde Nuance reconnaissance vocale

DSIH l B.B, MARDI 27 MAI 2014 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Reconnaissance Vocale est un facteur essentiel d'une information de qualité, partagée instantanément, et favorisant une prise en charge optimale du patient. C'est ce qui ressort de la table ronde organisée récemment par Nuance lors de WoHIT 2014, à laquelle ont participé entre autres personnalités, Carima Mokrefi, Olivier Boussekey et Laurent Dertin. Ils témoignent également des ROI induits par les nouvelles philosophies du management de l'information dans leurs établissements respectifs.

Le Congrès WoHIT (HIMSS Europe) organisé à Nice en avril 2014, a été l'occasion de faire le point sur les différentes avancées du secteur des IT hospitalières en termes de qualité et maturité des solutions. C'est dans ce cadre que Nuance avait convié un parterre de professionnels impliqués dans les procédures de management de la qualité, HAS bien sûr, mais aussi EMRAM, le référentiel HIMSS. Au cœur de la discussion lors de cette session animée par Anne-Marie Cehovic, de Nuance, la Reconnaissance Vocale (RV).

Anticipation sur les critères de qualité de la HAS
Une bonne prise en charge du patient est, de l'avis de tous, désormais tributaire d'une gestion de l'information médicale sûre et efficiente. Carima Mokrefi, DSIO adjointe du CHU de Toulouse, et ambassadeur Hôpital numérique (ANAP) rappelle que les délais de production des courriers de sortie des patients doivent répondre aux critères de la HAS qui sont 8 jours. Critères qui sous peu, vont évoluer et ne permettront plus aucun délai. Dans le même ordre d'idées, Olivier Boussekey, DSI du groupe hospitalier Paris St-Joseph, témoignait du bond en avant qu'a permis la dématérialisation des prescriptions pour les examens d'imagerie, en termes de de sécurité des données et d'identitovigilance. Couplée à l'utilisation de la RV dans cet établissement, la production de comptes-rendus a permis de réaliser des rapports d'examens en temps réel, permettant d'optimiser le parcours de soins des patients et d'approcher le "0 papier".

Apparition d'un nouveau métier médico-administratif
Xavier Vallin (Directeur de ADE Conseil Santé), a rappelé que les gains de productivité induits par la RV se traduisent par une mutualisation et une optimisation des postes de secrétariat médical. L'expérience qu'il a menée au CH de St-Lô-Coutances sur ce point a montré que ces les secrétariats médicaux voient leur métier changer et se convertissent en postes d’assistants médico-administratifs en charge de l'édition, plutôt que de la frappe des contenus, et autres tâches à plus grande valeur ajoutée facilitant le parcours du patient. Olivier Boussekey a abondé en ce sens, confirmant que le métier était redéfini et que le nombre de postes de secrétariat médical dédiés à la frappe avait été divisé par deux.

Mobilité et partage de l'information en temps réel pour une meilleure prise en charge des patients
Qualité de l'information, disponibilité et partage en temps réel vont de pair avec l'utilisation de matériels mobiles, les utilisateurs, étant de plus en plus nomades. Laurent Dertin, Responsable SI du CHRU de Montpellier, a souligné l'importance du BYOD (Bring You Own Device) dans une bonne prise en charge du patient et pour un meilleur partage de l'information. Marion Boutemy, Directrice de HIMSS France, a évoqué également les 11 000 cas d'étude répertoriés qui évaluent les ROI induits par l'utilisation du BYOD, un critères majeur dans le référentiel EMRAM.

Enfin, tous les acteurs de cette table ronde ont convenu que c'est en éliminant la totalité des matériels et technologies inadaptés aux nouvelles pratiques que des gains en qualité et des ROI significatifs seraient atteints.

nuance healthcare, wohit, himss, emram, byod, healthcare, patient, reconnaissance vocale, wohit 2014, has, production, prise en charge du patient