Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

La sauvegarde des données de santé : une question majeure pour les établissements de santé

DSIH, Pierre Derrouch, MARDI 29 MAI 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Préserver une copie des données des systèmes d’information dans un cadre sécurisé est une priorité pour les établissements de santé ; les restaurer avec le même souci de protection de leur intégrité est tout aussi important. La société Kiwi Backup a développé une solution simple, conforme à la législation et peu onéreuse.

Sebastien HeitzmannLa sécurité des données recueillies durant l’activité professionnelle est une question sensible, comme en témoigne l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données, le fameux RGPD. « En accentuant ces obligations, le RGPD va rendre encore plus essentielle la sauvegarde des données de santé dans les règles de l’art », observe Sébastien Heitzmann, gérant et directeur technique de Kiwi Backup.

Spécialiste de sauvegarde des données depuis 15 ans, cette société française basée à Mulhouse propose depuis peu Kiwi Santé, une solution de sauvegarde cryptée pour les libéraux et les hospitaliers adossée à OVH Healthcare, système d’hébergement agréé de données de santé. « Les coûts compétitifs d’OVH nous permettent d’offrir à nos clients une solution de sauvegarde à un coût raisonnable », souligne Sébastien Heitzmann.

Mais, parce que le coût des sauvegardes dépend également du volume adressé au Cloud sécurisé, Kiwi Backup en améliore le stockage avec la technologie de l’« incrémental octet ». Seuls sont transmis au serveur les changements effectués sur un fichier depuis la précédente sauvegarde. « Avec cette technologie qui permet de ne pas mobiliser la bande passante plus que nécessaire, les données sont cryptées, ce qui augmente le niveau de sécurité. En outre, la solution Kiwi Santé présente l’avantage d’envoyer les données de sauvegarde sur un hébergeur agréé basé en France »,souligne Fabrice Marchal, gérant d’Allo PC 54, spécialiste notamment d’informatique médicale et intégrateur de Kiwi Santé.
Autre facteur d’optimisation, la déduplication forte à la source qui consiste à extraire les données redondantes d’examens équivalents, comme les mammographies qui génèrent chacune 200 Mo par patiente. Ne sont sauvegardés que les éléments différenciants.
Qu’en est-il de la restauration ? Les données sont téléchargées en streaming, en flux continu, après double authentification, par déclaration sur l’interface d’administration et envoi d’un code SMS à l’utilisateur.
kiwi_back_upAvec Kiwi Santé, Kiwi Backup entend ainsi « simplifier au mieux l’activité de sauvegarde pour les professionnels de santé, en garantissant l’intégrité et la sécurité de stockage des données, indique Sébastien Heitzmann qui ajoute : Leur sauvegarde va devenir un véritable enjeu et non plus uniquement une contrainte pour le secteur de la santé ».

données de santé, RGPD, sécurité