Vous êtes dans : Accueil > Actualités >

E-Santé

« NES’sance » Les GCS Télésanté haut et bas normands s’apprêtent à devenir normands !

GCS Normand’e-santé, le ven. 17 novembre 2017 :
Les 2 Groupements de Coopération Sanitaire Télésanté, de haute et basse Normandie, entament une fusion vers une entité unique recouvrant le territoire normand : Le GCS Normand’e-santé !Lire la suite ...

Données de santé : les Français sont prêts à les partager !

Healthcare Data Institute, le ven. 17 novembre 2017 :
C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage Odoxa pour le Healthcare Data Institute - premier Think Tank international consacré au Big Data dans le domaine de la santé, dévoilés à l’occasion de la troisième édition du HDI Day.Lire la suite ...

Publicité et distorsion de concurrence : l’Ordre porte plainte

CNOM, le mer. 15 novembre 2017 :
Depuis plus de 10 ans, notamment grâce à la publication du Livre Blanc sur la télémédecine en 2009 et ses développements ultérieurs, le Conseil national de l’Ordre des médecins contribue activement à l’inclusion du numérique dans les pratiques médicales.Lire la suite ...

Au-delà des données : les équipements médicaux et appareils portables seront-ils la prochaine cible des cybercriminels ?

Kaspersky Lab, le mer. 15 novembre 2017 :
À l’occasion de son Cyber Security Weekend annuel organisé à Dublin, Kaspersky Lab a révélé ses prévisions pour 2018 dans le domaine de la santé connectée.Lire la suite ...

Une solution DPI complète pour des GHT efficaces

DSIH, Par Pierre Derrouch, le mar. 14 novembre 2017 :
Pour accompagner les établissements dans la mise en œuvre complexe des groupements hospitaliers de territoire, Axigate développe une solution multi-établissements s’appuyant sur une base patient unique.Lire la suite ...

La « transformation digitale » me fait saigner les tympans

Charles Blanc-Rolin , le mar. 14 novembre 2017 :
Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il est de plus en plus difficile d’entendre parler de « transformation digitale », de « fichiers cryptés » ou encore « du dark net ».Lire la suite ...

Quel processus pour la lettre de liaison à J-0 ?

DSIH, Par Delphine Guilgot, le lun. 13 novembre 2017 :
Depuis le 1er janvier 2017, la lettre de liaison est tenue pour obligatoire à l’entrée comme à la sortie de l’hospitalisation du patient. Elle doit permettre d’assurer la continuité des soins entre l’hôpital et la ville. Garante de la bonne tenue du dossier médical, elle porte de fait en elle la responsabilité des praticiens et des établissements et appelle donc à une extrême vigilance de la part de tous. S’assurer d’une bonne qualité de la lettre de liaison et de la réactivité de son envoi, c’est sécuriser la prise en charge en limitant le risque iatrogénique, le nombre de réhospitalisations, les risques de morbi-mortalité… Mais c’est aussi offrir un cadre de travail serein et protecteur aux professionnels de santé.Lire la suite ...

Le SOC : un dispositif redoutable pour lutter contre les cybermenaces

DSIH, Marie-Valentine Bellanger, le lun. 13 novembre 2017 :
La London Bridge Plastic Surgery, clinique de chirurgie esthétique londonienne réputée, a prévenu la police et s’est excusée auprès de ses patients pour le vol de clichés et de données personnelles dont elle a été victime le 17 octobre dernier. Donc tout va bien, et on espère que la demande de rançon ne soit pas trop élevée et que les pirates rendent gentiment les clichés volés. Ça, c’est dans un monde idéal ! Dans les faits, les clients-patients sont en droit de craindre pour le respect de leur intimité, les photos volées montrant explicitement des opérations de chirurgie sur des appareils génitaux d’hommes et de femmes.Lire la suite ...

L’identification unique des patients au cœur de l’évolution des SIH

DSIH, Damien Dubois, le lun. 13 novembre 2017 :
Les établissements de santé seront confrontés dans les deux prochaines années au double défi de l’identification unique des patients au sein des GHT et de la généralisation de l’identifiant national de santé.Lire la suite ...

Ouvrir son DPI aux patients, oui, mais comment ?

Cédric Cartau, le lun. 13 novembre 2017 :
Si je vous dis que les établissements de santé vont bientôt ouvrir leur dossier patient informatisé (DPI) à leurs usagers (les patients), vous me répondrez que si c’est pour écrire des trucs que l’on sait déjà, autant rester couché. Si je vous dis, en sus, que la dimension GHT va rendre le projet « factorisable », c’est-à-dire que la masse critique de la nouvelle méta-organisation va faire que la brique à déployer sera économiquement plus facile à financer, gérer, etc., vous êtes forcément d’accord. Mais si on commence à parler des contraintes projet mêlées aux contraintes normatives, là, c’est tout de suite plus sportif.Lire la suite ...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >
VIDAL