Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Aider les établissements de santé tout en protégeant leurs collaborateurs : les mesures proactives prises par Nuance pendant la pandémie

DSIH, Bruno Benque, MARDI 16 JUIN 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Nous donnons la parole aujourd’hui à Frederik Brabant, vice-président Opérations internationales (hors USA/Canada) chez Nuance. Cet ancien médecin spécialisé dans les systèmes d’information de santé ne perd jamais de vue la qualité de la prise en charge des patients et la santé de ses collaborateurs. Il revient pour nous sur les mesures prises lors de la pandémie de Covid-19 en faveur des clients de la firme, mais également de ses employés.

DSIH : La crise sanitaire que nous finissons de traverser a changé les habitudes de bon nombre d’organisations. Comment, chez Nuance, avez-vous appréhendé cette période ?

Nuance_Frederik_BrabantFrederik Brabant : Le maître mot a été tout d’abord de préserver la santé de nos collaborateurs et de continuer à servir nos clients. Nuance a pris la décision de fermer ses bureaux à travers le monde très rapidement, bien avant les consignes des différents gouvernements. Nous avons stoppé les déplacements de nos collaborateurs et avons immédiatement réorganisé nos activités à distance. Les déploiements, les formations des utilisateurs tout comme les services ont été menés sans mettre un pied sur site.

DSIH : Quelles décisions avez-vous prises pour accompagner les professionnels de santé dans cette période difficile ?

FB : L’épisode de pandémie que nous avons connue s’est révélée très violente pour les praticiens et les équipes de soins qui ont subi une pression énorme consécutive à un afflux massif de patients pendant plusieurs semaines. Nous savions que les médecins allaient devoir produire et délivrer des comptes rendus en très grand nombre et dans des délais très courts. Aussi, pour aider le plus grand nombre à gagner du temps, nous avons décidé de mettre gratuitement à disposition de nos clients des licences Dragon Medical One additionnelles. C’était, je crois, de notre responsabilité de leur apporter ce service. Nous avons distribué ainsi des milliers de licences, et les statistiques nous montrent un usage très important de la reconnaissance vocale au plus haut de la crise.

DSIH : Le scanner thoracique s’est avéré, on le sait, l’examen de base pour le diagnostic et le suivi des patients atteints de Covid-19. Comment avez-vous fait évoluer vos modèles de comptes rendus pour assister au mieux les radiologues ?

FB : Nous avons mis en place des commandes vocales et des modèles de textes dédiés aux signes radiologiques provenant du Covid-19. Avec nos solutions de reconnaissance vocale, les médecins ont la possibilité de créer des textes qu’ils insèrent ensuite automatiquement par commande vocale. Ici, nous l’avons fait pour eux. Ainsi, ils pouvaient dicter directement dans les comptes rendus types fournis par la Société française de radiologie et décrire plus rapidement les pathologies qu’ils avaient identifiées sur les images de scanner. J’ajoute que ce modèle a été réalisé en plusieurs langues, avec le concours de chacune des sociétés savantes. Il en a résulté un énorme travail de développement et de validation de notre côté, mais le jeu en valait la chandelle.

DSIH : Comment allez-vous aborder, désormais, l’après-Covid chez Nuance ?

FB : Tout d’abord, il faut dire que le télétravail n’a pas été chose aisée pour tous. Les changements d’habitudes, les contraintes familiales, la vie domestique de chacun ont généré de l’inconfort, voire du stress, pour certains de nos collaborateurs. Nous avons été attentifs et flexibles pour permettre, à ceux qui en avaient besoin, d’adapter leur temps de travail aux contraintes. Nous avons mis à disposition de chacun une application de méditation, par exemple. Nous avons également offert une journée à tous nos collaborateurs, avec la recommandation de déconnecter totalement. Pour la suite, je suis assez optimiste quant à l’évolution des modes de travail, qui vont prendre, je le crois, en tout cas chez Nuance, une autre tournure. Nous avons par exemple décidé de continuer à proposer une partie des formations en e-learning ou au travers de webinaires, tout en gardant des plages de rencontres directes qui sont indispensables.

DSIH : Pour finir, quelles nouveautés peut-on attendre dans les mois à venir chez Nuance ?

FB. : Vous avez remarqué qu’en France, comme dans d’autres pays d’ailleurs, la télémédecine a fait un énorme bond en avant à cause de la pandémie et du confinement. C’est une réelle avancée pour les patients et une nouvelle pratique pour les médecins qui nécessite les bons outils. Nous avons donc imaginé, en collaboration avec Microsoft, une solution basée sur une intelligence artificielle capable de comprendre la conversation patient/médecin dans le cadre d’une consultation et de renseigner en temps réel le dossier patient, en toute sécurité. Pour l’instant disponible uniquement en Amérique du Nord, elle rencontre un grand succès, et plusieurs établissements en sont déjà équipés.
Cette solution, Nuance® Dragon Ambient eXperience™(DAX™),combine tous nos savoir-faire pour permettre aux médecins de se concentrer uniquement sur les patients.

nuance healthcare, établissements de santé, prise en charge des patients, médecins, reconnaissance vocale