Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Confinement : trois quarts des médecins généralistes ont pratiqué la téléconsultation

DSIH, Damien Dubois, MARDI 29 SEPTEMBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Selon une enquête de la Dress[1], les médecins généralistes ont rapidement pris le pli de la téléconsultation lors du confinement, mais restent moyennement satisfaits.  

En mai et en juin, les médecins généralistes libéraux ont été interrogés sur leur activité et leur perception de l’épidémie. Le changement le plus notable est le recours massif à la téléconsultation.

Une habitude prise rapidement…

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les trois quarts des médecins généralistes ont mis en place la téléconsultation. Ils étaient moins de 5 % auparavant. Le basculement a été rapide puisque dès la première semaine du déconfinement, 7 médecins sur 10 ont réalisé au moins une téléconsultation. Dans la grande majorité (80 %), la consultation à distance représentait moins d’un quart de leur activité.
Pour près des trois quarts d’entre eux, la mise en place a été facile, à plus forte raison chez les médecins de moins de 50 ans et chez les femmes. Sans surprise, les médecins habitués aux outils socles de l’e-santé (dossier patient informatisé, logiciel d’aide à la prescription et messagerie sécurisée) sont plus nombreux à avoir réalisé des téléconsultations. L’enquête met également en avant une plus grande pratique dans les départements les plus touchés (74 %) que dans ceux qui l’étaient moins (67 %).

… malgré quelques difficultés relatives…

Même si la mise en place de la téléconsultation a été jugée plutôt, voire très facile, les médecins ont systématiquement (53 %) ou fréquemment (46 %) rencontré de difficultés techniques, souvent à cause de l’équipement technique des patients, ou pratiques quand ils ont eu le sentiment qu’un examen clinique en présentiel était indispensable. Par ailleurs, il ne semble pas y avoir eu de problème de facturation des honoraires.

… et une satisfaction mitigée

Cette rapide acculturation est contrebalancée par une satisfaction modérée de la pratique de la médecine via les téléconsultations. 32 % des médecins qui ont mis en place la télécon­sultation ou qui la pratiquaient déjà auparavant s’estiment pas du tout ou peu satisfaits. Les autres (43 %) s’estiment moyennement satisfaits. Là aussi, les médecins femmes et les plus jeunes se disent le plus souvent très ou tout à fait satisfaits. De plus, la fréquence des téléconsultations la semaine du 11 mai et l’intensité de l’épidémie dans le département d’exercice sont positivement associées. Il reste donc à savoir quelles pratiques les médecins s’estimant satisfaits ont eues depuis ce pic et le déconfinement.


[1] Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques dans le cadre du quatrième panel d’observation des pratiques et des conditions d’exercice en médecine générale, septembre 2020, n° 1162, https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er_1162-te_le_consultation-bat.pdf

médecins, médecine