Vous êtes dans : Accueil > Actualités > E-Santé >

Quels leviers pour la convergence IT des GHT ?

DSIH, Par Delphine Guilgot, MARDI 25 AVRIL 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Pour mener à bien la trajectoire de convergence imposée par la mise en œuvre des GHT, il est indispensable de définir de nouveaux schémas directeurs pour les SIH. La digitalisation des processus est en marche, même si l’adhésion des professionnels de santé n’est pas encore totalement acquise. Et s’il était possible de faire d’une pierre deux coups ? Accélérer l’informatisation des établissements et convaincre les utilisateurs ?

schemas directeurs pour les SIH

Informatiser, c’est mettre en place un cadre qualitatif permettant aux professionnels de santé de mener à bien leurs missions. En étendant l’usage des dossiers patients informatisés à une échelle plus large, que l’on soit dans une stratégie de DPI unique ou de DPI interopérés, on favorise en effet le partage des informations médicales entre les équipes, qu’elles collaborent au sein du GHT ou avec d’autres professionnels extérieurs. Malheureusement, ces mêmes DPI posent régulièrement des problèmes. Manque d’ergonomie, mauvaise adaptation à la pratique, trop de clics et de menus déroulants… 43 % de la journée d’un médecin est consacrée à saisir des données[1]. Et 73 % d’entre eux estiment que les outils informatiques ne sont pas adaptés à leur environnement de soins. Rien d’étonnant donc à ce que, même s’ils en reconnaissent les avantages en matière de traçabilité, de sécurité ou de disponibilité, ils y restent réticents.

Déployer un DPI et faire en sorte que les professionnels l’utilisent est l’un des challenges des GHT. Et si la reconnaissance vocale était la solution à l’équation ? À Bruxelles, le Chirec, groupe privé d’établissements, a choisi de simplifier la saisie dans le DPI avec la reconnaissance vocale. La solution a permis aux médecins de lâcher peu à peu les notes manuscrites qu’ils continuaient à utiliser tout au début. Même cas au CHU de Nantes, qui est allé jusqu’à intégrer la reconnaissance vocale dans la stratégie de transformation clinique de l’établissement. Actuellement, près de 400 médecins l’utilisent. Le directeur adjoint des techniques et systèmes numériques du CHU, Pierrick Martin, en témoignera lors d’une agora, le 17 mai prochain à 14 h 15 sur le Salon HIT.

L’éditeur de solutions de reconnaissance vocale, Nuance, a montré que les utilisateurs mettent seulement quatre semaines pour adopter quotidiennement l’outil. Et qu’une fois en main ils ne l’abandonnent plus. Zéro effort d’intégration ni de déploiement… avec, en plus, un retour sur investissement rapide et une réplication simplifiée sur l’ensemble d’un territoire : les DSI n’ont plus de raison de se priver.

[1] Source : Enquête Nuance/Les Échos Études publiée en octobre 2016.

sih, nuance healthcare, dpi, reconnaissance vocale, chu